profile image

Yves-François Blanchet

Analyste politique à la télévision et à la radio au Québec, anthropologue, ancien député et ministre de l’Environnement dans le gouvernement souverainiste de Pauline Marois.

Yves-François Blanchet est originaire de Drummondville et père de quatre enfants. Diplômé en anthropologie et en Histoire de l’Université de Montréal, il entreprend son implication politique en 1987, dans le Parti québécois de Jacques Parizeau. En 1990, il fonde une entreprise de production de disques et de spectacles, et se fait connaître surtout comme gérant de la carrière turbulente d’Éric Lapointe. Président de l’ADISQ pendant trois ans, il s’implique d’abord dans la lutte au piratage de musique. Il a été aussi président du Jour de la Terre et touche à l’enseignement à différents moments de sa carrière. En 2008, il effectue un retour en politique en étant élu député de la circonscription de Drummond. Il a exercé alors la fonction de porte-parole de l’opposition officielle en matière d’aide financière aux études, de jeunesse et d’affaires étudiantes, de culture et de communications, d’immigration, de communautés culturelles et de langue. Réélu député de la circonscription de Johnson aux élections générales du 4 septembre 2012, il a occupé au sein du gouvernement Marois les postes de ministre du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs et de ministre responsable des régions de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Yves-François Blanchet est de retour en affaires en Mauricie et au Centre-du-Québec et comme commentateur de l’actualité.
Blak

Justin Trudeau doit imposer le vote visage découvert

Le Canada ne pouvait pas imaginer instaurer les élections à date fixe tout juste avant l'Halloween aux quatre ans et permettre le vote à visage couvert sans que ces ingrédients ne provoquent des dérapages. Ils ne sont pas tous drôles. Le premier ministre a le droit et le devoir de jeter un regard critique même sur l'héritage de son père.
22/10/2015 11:26 EDT
Shutterstock / devilfire369

Bourse du carbone: ni taxe ni permis de polluer

Doit-on payer l'essence plus cher? C'est la question qu'aucun politicien n'ose aborder. Doit-on ainsi inciter les gens et les entreprises à se tourner, progressivement mais rapidement, vers des formes d'énergie et des habitudes de consommation moins polluantes? Répondre oui à la seconde question implique d'en faire autant à la première
04/05/2015 10:24 EDT
CP

Julie Boulet et la Mauricie sacrifiées!

On peut ne pas aimer le style à l'emporte-pièce de Julie Boulet, sa démagogie et ses crises puériles au Salon bleu, ses maladresses et ses oublis devant la Juge Charbonneau, ses attaques sur la fermeture de Gentilly 2, mais on lui concédera ceci: Julie Boulet est combative, dévouée à sa région et appréciée de ses électeurs.
15/01/2015 11:26 EST

Pas si solitaires, les loups...

Quelques semaines à peine. D'abord St-Jean et le Québec, puis Ottawa et le Canada, New York et l'Amérique encore, puis Sydney...et Paris. Ajoutez-y les dizaines de morts quotidiens en Irak, en Afghanistan, au Pakistan, en Somalie, au Mali... Un segment radical de l'Islam fait sa guerre à l'Occident encore un peu chrétien.
08/01/2015 12:28 EST
PC

Premier budget Leitao-Couillard: de compressions et d'espoir

Le gouvernement n'est aux affaires que depuis six semaines. Ce sont les prochains mois qui révéleront ce que le ministre Leitao veut et peut vraiment faire pour augmenter les revenus liés à l'emploi et rendre l'État québécois plus efficace.
05/06/2014 10:29 EDT
Radio-Canada

Vu d'un siège rouge au Salon bleu...

La souveraineté n'est que peu tributaire des règles, du libellé de l'article 1 ou des élections à date fixe. Si le Parti québécois parvient à remplacer un argumentaire émoussé par une vision motrice, s'il trouve la manière et le propos pour interpeller la jeunesse, la souveraineté trouvera son chemin.
07/05/2014 12:22 EDT
PC

Lucidité et engagement régional

La baisse de plus de 300 000 votes exprimés en faveur du Parti québécois est un signal qui ne trompe pas et qui ne sera pas si simple à interpréter. Le Parti québécois devrait en faire une analyse sans complaisance avant de se lancer dans une course à la direction. Il devra aussi se réinventer sur la question nationale, la social-démocratie et le développement durable. S'il ne fait que le dire, il restera dans l'impasse.
14/04/2014 10:42 EDT
Shutterstock

Marques de commerce en français et médias sociaux

Sous un gouvernement du Parti québécois, les grandes chaînes franciseront leurs marques de commerce. Je propose la mise en place d'un groupe de travail avec une obligation de résultats à l'intérieur d'une échéance brève et ferme. Que ce soit par l'atteinte d'une interprétation consensuelle de la Charte de la langue française, par voie réglementaire ou par intervention législative, les grandes chaînes devront assortir leur marque de commerce d'un descriptif français.
31/07/2012 08:19 EDT
CP

Jean Charest, ou Le douteux pari du vote estival

Si d'ailleurs les étudiants comptent inciter les jeunes à participer à l'élection, dans le respect de la loi, quiconque leur ferait obstacle est bien malvenu. Le gouvernement a détenu tous les pouvoirs pendant neuf ans et méprisé dans un grand rire les centaines de milliers de jeunes qui ont donné une âme à la rue. « Allez donc voter si vous n'êtes pas contents! » grogne-t-on, un peu à juste titre, à l'endroit du mouvement étudiant. Et lorsque le mouvement étudiant souhaite en effet encourager les jeunes à voter, on le menace de sanctions en vertu de la loi électorale.
15/07/2012 10:28 EDT
YouTube

PLQ et publicité négative : le mépris génétique du créateur

Ce gouvernement comprend le droit d'auteur que comme il comprend le droit à l'éducation : redéfini selon ses intérêts du moment. Pourquoi se plaindraient-ils de ce commentaire? Il est faux que c'était nos propres images, mais il est vrai que ce sont leurs propres comportements...
27/06/2012 05:05 EDT
PC

Élastique linguistique et Fête nationale

Lors de la prochaine campagne électorale, deux visions s'affronteront. Même si le format de nos campagnes s'y prête peu, le gouvernement du Parti libéral devrait justifier la permission accordée de recourir aux écoles passerelles. Il se ferait rappeler son incohérence dans sa négation, puis son aveu timide et enfin sa soudaine attitude vindicative en matière d'affichage.
24/06/2012 01:11 EDT
Yves Francois Blanchet

Méfiez-vous du "spin"!

Dans un système où la soi-disant opinion prend de plus en plus de place au détriment de l'information, les « spin doctors » - rien de plus que des lobbyistes de la nouvelle - se paient la traite. Le commerce de la sensation a pour effet qu'à quelques louables exceptions près, on alimente le public de détails truculents sur les manifestations, et qu'on n'a que peu à dire sur les enjeux économiques du débat
02/05/2012 08:24 EDT