profile image

Stéphane Forget

Président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec

Stéphane Forget est Président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ). Il a occupé le poste de vice-président, Stratégie et affaires économiques du mois d’avril 2014 au mois d’octobre 2016. Auparavant à la Société de transport de Montréal (STM), il a agi à titre de directeur exécutif, Relations externes et planification stratégique et directeur, coordination des dossiers stratégiques. Précédemment, il a cumulé une vaste expérience des affaires gouvernementales et publiques, occupant diverses fonctions au sein de la Ville de Montréal, dans le monde associatif, à la Société Radio-Canada et au gouvernement du Québec. Il est détenteur d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’École des sciences de gestion de l’Université du Québec à Montréal (ESG-UQAM) et d’un certificat en droit de l’Université de Montréal. Il est membre du Conseil et du comité exécutif de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT).
PC

Fleuve Saint-Laurent: mieux vaut prévenir que guérir

À long terme, le risque d'une réduction de l'accessibilité des ports ou de la mobilité des navires dans le golfe, sur le fleuve où le Saguenay nuira à la réputation et à la capacité du Québec d'attirer des investissements industriels majeurs.
03/02/2017 05:43 EST
ismagilov via Getty Images

L'ALENA: créateur de richesse aux États-Unis et au Canada

Le partenariat économique entre le Canada et les États-Unis est sans aucun doute l'un des grands succès de l'histoire économique moderne. Il s'agit d'une relation unique; elle représente la plus grande relation commerciale au monde entre deux pays. Depuis l'adoption de l'ALENA, le volume des échanges a quadruplé pour atteindre, en 2015, une valeur excédant 880 milliards de dollars.
16/12/2016 08:27 EST
Thanasis Zovoilis via Getty Images

Retraites : l'indignation mal placée

La FTQ a lancé une offensive pour qu'il soit interdit aux employeurs d'offrir à leurs nouveaux employés un régime de retraite différent de celui auquel ont accès les travailleurs déjà en place. Les syndicats s'indignent ainsi de ce qu'ils appellent des clauses «orphelin». Dans ce dossier, il y a lieu d'apporter des précisions.
25/11/2016 08:20 EST
Vstock via Getty Images

Le salaire minimum à 15$: un raccourci simpliste

On fait valoir qu'un salaire minimum à 15$ l'heure permet de sortir de la pauvreté. Il s'agit là d'une vieille idée, qui est reprise périodiquement, mais qui s'avère fausse. Ce sont les programmes sociaux, les crédits d'impôt et la fiscalité que les gouvernements doivent utiliser pour lutter contre la pauvreté. Pas le salaire minimum.
31/08/2016 11:56 EDT