profile image

Stéfanie Tougas

Étudiante en Droit à l'Université Laval

Après avoir complété l’équivalent d’une Majeur en Science de la Communication, ainsi qu’une année en Science Politique, à l’Université de Montréal, Stéfanie étudie actuellement au Baccalauréat en Droit à l’Université Laval. En plus d’une expérience académique diversifiée, Stéfanie a également agi à titre de conseillère politique pour le ministre de l’Enseignement supérieur, Pierre Duchesne. Elle était également au cœur des mobilisations étudiantes du printemps 2012 alors qu’elle était Présidente et porte-parole de la FAÉCUM, organisation représentant près de 40 000 étudiants à l’Université de Montréal. Stéfanie est actuellement Vice-présidente aux affaires politiques de l’aile jeunesse du Parti Québécois (CNJPQ), siège sur l’Exécutif national du Parti Québécois et sur le conseil d’administration de la clinique juridique Juripop.
Shutterstock / EDHAR

Gouverner, c'est choisir

Dans un climat pour le moins austère où le gouvernement réduit drastiquement le nombre de tribunes de réflexion et de consultation, il est impératif de trouver de nouvelles manières d'intéresser la population à la chose politique.
20/08/2015 10:23 EDT
jupiterimages

Un pacte entre les générations

Au Québec, comme dans plusieurs autres sociétés occidentales, les jeunes sont bien souvent négligés dans les choix des décideurs politiques. Les gouvernements, tous partis confondus, ont souvent pris des décisions qui favorisaient un certain électorat; une génération plus nombreuse et plus mobilisée à se rendre aux urnes.
07/12/2014 08:09 EST
Martin Barraud via Getty Images

Nous attendons l'appel...

Candidats à la course à la direction du PQ, ceci est un message que je suis certaine ne pas être la seule à vouloir vous adresser: je suis foncièrement militante, et résolument souverainiste. Et pourtant, je suis, comme plusieurs, dans l'attente de cet idéal collectif qui pourrait modifier l'échiquier politique des décennies à venir.
11/11/2014 09:12 EST
Getty

Le ressort est intact

Pour Lucien Bouchard, le ressort des Québécois s'est cassé à la suite de la seconde défaite référendaire et ce bris justifierait de mettre en veilleuse la question nationale. Toutefois, contrairement à lui, notre ressort est intact, nous souhaitons être consultés sur l'indépendance du Québec et surtout, nous voulons gagner.
26/08/2014 11:50 EDT