profile image

Milad Jokar

Analyste spécialiste de l'Iran et du Moyen-Orient associé à l'Institut de Prospective et Sécurité en Europe (IPSE)

Milad Jokar est un analyste spécialiste de l'Iran et du Moyen-Orient associé à l'Institut de Prospective et Sécurité en Europe (IPSE). Il enseigne la géopolitque du Moyen-Orient à l'Ecole de Managment de Normandie et Il intervient fréquemment sur France 24, BBC radio, CCTV America, M6, Russia Today, HuffPost Live, RFI. Il a obtenu son Master en relations internationales à l'Université de Caen Basse Normandie. Ses recherches se concentrent sur les relations entre les Etats-Unis et l'Iran, études américaines et anglophones, études du Moyen-Orient et du Monde arabe. Ses articles sont publiés sur le Huffington Post (France, US, Québec, Maghreb), Al Jazeera English et l'Opinion.
AP

3 raisons qui poussent Netanyahu à saboter l'accord sur le nucléaire iranien - Milad Jokar

Après une décennie d'impasse, l'Iran et les puissances mondiales sont enfin parvenus à un accord historique sur le dossier du programme nucléaire de Téhéran. Pourtant, il existe un contraste flagrant entre les sourires des ministres des Affaires étrangères des puissances mondiales et le premier ministre israélien Benyamin Netanyahu qui qualifie l'accord de Genève d'"erreur historique".
03/12/2013 09:57 EST
AFP

Iran: le dossier du nucléaire "pour les nuls"

Chaque camp présente cet accord comme une victoire. Le courage politique d'Obama et Rouhani est à saluer, car ils font face à des pressions énormes de la part de leurs parlementaires partisans de la ligne dure.
25/11/2013 12:49 EST
Getty

Accord sur le nucléaire iranien: le respect mutuel parle plus que la fermeté

La diplomatie occidentale doit reconnaitre que le président Ahmadinejad n'est plus là. Elle doit entendre la parole des Iraniens qui, par leur vote massif en faveur du modéré Rouhani, n'accepte pas ce langage politique improductif de fermeté. Aucun peuple fier ne l'accepterait. Nous, Occidentaux, ne l'accepterions pas non plus.
22/11/2013 12:09 EST
Getty

Iran: le président Rouhani n'a pas menacé Israël

La frénésie est de retour, et ce avant même que le nouveau président iranien ne prenne ses fonctions. Vendredi, l'Iran célébrait la journée internationale de Qods (Jérusalem) et les propos mal-traduits de Hassan Rouhani ont aussitôt fait les manchettes des médias occidentaux.
02/08/2013 03:18 EDT
Getty

Les États-Unis votent des sanctions contre l'Iran au pire moment

La Chambre des représentants du Congrès américain a voté en faveur de nouvelles sanctions contre l'Iran. Ce vote survient quatre jours avant l'inauguration du nouveau président iranien, Hassan Rouhani, et il envoie un signal envoyé très négatif aux Iraniens alors que ces derniers ont choisi le candidat modéré, ouvert au rapprochement avec les États-Unis et l'Occident.
01/08/2013 12:04 EDT
AP

Élections en Iran: la disqualification de Rafsandjani ancre la République islamique dans une ère sécuritaire

Les élections présidentielles en Iran vont avoir lieu le 14 juin. La disqualification du charismatique candidat réformateur Ali Akbar Hashemi Rafsandjani fut un choc pour de nombreux Iraniens qui espéraient une nouvelle administration, ainsi qu'une meilleure gestion de l'économie et de la diplomatie. Cette élimination marque la main mise de la mouvance sécuritaire de la République islamique.
02/06/2013 10:37 EDT