profile image

Michel Paillé

Démographe

Michel Paillé est démographe, spécialiste des questions linguistiques. Après une carrière au sein de deux organismes de la loi 101 (1980-2004), il devint chercheur-associé à la Chaire Hector-Fabre d’histoire du Québec (UQÀM, 2004-2008). Contractuel pour l’Office québécois de la langue française (OQLF, 2005-2011) et pour la Commission Bouchard-Taylor (2007-2008), il publie dans Le Devoir, L’Action nationale et le Bulletin d'histoire politique. Il a décrit Les caractéristiques linguistiques de la population du Québec : profil et tendances 1996-2006 (OQLF, 2011). On lui doit les dernières mises à jour portant sur La fécondité des groupes linguistiques et sur La langue de l'enseignement au Québec (OQLF, 2008). Il s'est intéressé au débat suscité par l’«indice de langue d’usage public» apparu en 1999 : «Max Weber et la majorité francophone», (Le Devoir, 3 nov. 2007), «Langue, vie publique et vie privée», (Le Devoir, 3 déc. 2004), «Démolinguistique 101» (L’Action nationale, sept. 2003). Michel Paillé a participé à plusieurs ouvrages collectifs, dont Canadian Language Policies in Comparative Perspective (McGill-Queen’s University Press, 2010), L’aménagement linguistique au Québec (Les publications du Québec, 2002), Langues et sociétés en contact (Tübingen, Niemeyer, 1994), etc. Ancien président de l’Association des démographes du Québec (1989-1993), Michel Paillé tient un site Internet (http://michelpaille.com) où l’on peut trouver certaines de ses études ainsi que des articles, des commentaires et des notes critiques.
Getty

Le sondage truqué CBC-EKOS sur l'exode des Québécois - Michel Paillé, démographe

Le sondage EKOS-CBC laisse beaucoup de poussière sous le tapis. En isolant le Québec des autres provinces canadiennes, on laisse sous-entendre que la «Belle province» est la seule à compter des pertes migratoires au sein du pays. Par contraste, le ROC serait un eldorado prompt à accueillir les malheureux Québécois les plus motivés à refaire leur vie ailleurs. Ce qui est faux.
13/03/2014 12:15 EDT
Flickr: abdallahh

Charte des valeurs et «primauté» du français: un recul - Michel Paillé

Dans son projet de Charte affirmant les valeurs de laïcité et de neutralité religieuse, le gouvernement du Québec propose d'amender la Charte des droits et libertés de la personne afin d'y insérer la notion de «primauté du français». D'aucuns pourraient se réjouir spontanément de voir notre langue officielle, le français, faire son entrée dans la plus fondamentale de nos chartes. Ce n'est pas mon avis.
11/01/2014 10:19 EST
CGinspiration via Getty Images

Services fédéraux en français: les Franco-Manitobains protestent - Michel Paillé

La faiblesse de l'indicateur fédéral se trouve dans l'importance accordée, dans les calculs, à la connaissance des langues officielles, une variable obtenue par une évaluation subjective non graduée des personnes. Pour les minorités francophones, Statistique Canada ignore tous les cas d'unilinguisme anglais, même si certains répondants sont de langue maternelle française ou parlent français à la maison.
16/12/2013 12:28 EST