profile image

Martin Lavallée

Étudiant, maîtrise en histoire, UQAM

Après avoir complété un baccalauréat avec majeure en histoire et mineure en science politique à l'UQÀM, l'auteur a complété une maîtrise en histoire dans la même institution. Son mémoire portait sur la pensée politique de Denis-Benjamin Viger durant la première décennie de l'Union des Canadas (1840-1850). Il poursuit actuellement ses études en sciences des religions. Il s'intéresse également à la question linguistique au Québec, à la scène politique québécoise, française et mondiale, de même qu'à la mondialisation néolibérale et ses excès aux niveaux culturels, environnementaux et sociaux.
Investissement Poirier

Un pont Lanoraie-Sorel? Non merci!

Les avantages d'un pont pour une ville comme Sorel-Tracy, ville autrefois prospère, sont évidents. Mais il est loin d'en être de même pour un village comme Lanoraie, dont la population s'est récemment dite fière de la tranquillité dont elle jouit sur son territoire.
17/01/2017 08:24 EST
SRC

Le Plan Nord: un projet de société?

Certains pourraient se questionner sur les redevances liées à l'exploitation des ressources? Un faible 16% de redevances, qui fait en sorte que le Québec a retiré un maigre 23 millions de dollars en 2014 pour une extraction de minerai valant pourtant plus de 8 milliards de dollars. Le Klondike quoi!
13/04/2015 11:59 EDT
PC

Oui à la Charte des valeurs! - Martin Lavallée

On accuse parfois les partisans de la Charte d'islamophobie, sous prétexte que celle-ci ne viserait que les femmes voilées. Attaque perfide de la part des adversaires de la Charte, qui vise à culpabiliser ceux qui seraient tentés de l'appuyer. Les partisans de la Charte ne veulent pas uniquement interdire les signes religieux musulmans chez les employés de l'État, mais tous les signes religieux, quels qu'ils soient.
09/11/2013 09:13 EST
Getty Images

La France est occupée!

À l'heure où il y a débat en France sur la possibilité que le petit gouvernement de François Hollande autorise l'enseignement en anglais dans les universités de France, il est temps que la France se réveille et sorte de l'occupation aliénante qui est la sienne depuis quelques années. Il est temps qu'elle reprenne conscience de ses propres intérêts.
02/05/2013 03:44 EDT
Lee Schneider

Privatiser la SAQ, à l'avantage des Québécois?

Une grosse campagne est en cours actuellement au Québec, particulièrement au sein des médias de la famille Desmarais, afin de vendre à la population le bien-fondé d'ouvrir le marché des vins et spiritueux québécois au privé. À travers divers arguments et à l'aide de certains spécialistes vendus à la religion de la concurrence, on tente de persuader les Québécois qu'ils trouveront leur compte à ce que l'État délaisse une partie ou l'entièreté de son monopole et de ses prérogatives au profit d'individus et de monopoles privés.
18/02/2013 10:57 EST
PC

Si rien n'est fait, il y aura sans doute d'autres dérapages

Ce clivage linguistique est la résultante de la mise en concurrence progressive de deux communautés linguistiques et culturelles dans la région de Montréal. En effet, après l'échec référendaire s'est opérée une mise en concurrence entre les deux groupes linguistiques francophones et anglophones. Depuis le discours de Lucien Bouchard au Centaur, mais particulièrement depuis le règne de Jean Charest en 2003, la communauté anglophone est en pleine expansion dans la région de Montréal et recrute constamment de nouveaux membres venant du Canada, des Etats-Unis et de l'immigration internationale.
07/09/2012 09:27 EDT
AP

Réflexions sur le choix de société de Jean Charest

La société néolibérale n'est pas une société. C'est plutôt une collection d'individus atomisés, individualistes et égoïstes qui consomment, entreprennent et se divertissent au sein d'un énorme marché. Toute poursuite de jouissance personnelle qui n'entrave pas les autres est érigée en droit absolu. Dans une telle société, impossible de penser en commun ou de convenir ensemble d'une quelconque norme collective, car celle-ci en viendra inévitablement à brimer certains individus, à constituer une contrainte dans la recherche de leurs intérêts privés.
22/08/2012 02:11 EDT
Shutterstock

Loi 101 au cégep: chapeau au PQ!

Bravo au Parti Québécois qui, après près de dix ans d'inertie du Parti libéral, ose enfin se tenir debout pour réaffirmer le caractère français du Québec en renforçant substantiellement la loi 101. On peut être d'accord ou pas avec certaines politiques ou stratégies du PQ, mais en ce qui concerne le renforcement de notre Charte de la langue française, j'y adhère à 100%. Reste à voir si le parti aura la force de ses convictions pour agir s'il est élu le 4 septembre.
19/08/2012 11:10 EDT
CP

Je me souviens...

Je me souviens de ce gouvernement qui donne nos ressources naturelles (pétrolière, minière et gazière) à des multinationales multimilliardaires alors qu'on pourrait nationaliser ces ressources et financer adéquatement nos services publics, comme l'éducation et la santé...
01/08/2012 02:28 EDT

Quand Ottawa contribue à angliciser le Québec

Ça faisait quelque temps qu'on sentait que quelque chose se passait, que Montréal et ses quartiers se transformaient rapidement et que ceci n'émanait pas d'un processus naturel. On voit des quartiers historiquement très francophones comme Villeray, le Plateau et Rosemont prendre un visage anglophone en peu de temps, avec une population décomplexée n'hésitant pas à aborder les gens et communiquer en anglais dans la rue et les commerces.
15/07/2012 11:22 EDT
cp

Comprendre le Printemps érable québécois

C'est véritablement à partir des années 1960, à partir de la Révolution tranquille, que la recherche constante d'une doctrine de relèvement national aboutit chez les Canadiens français, qui devinrent des Québécois. Collectivement ils se sont emparés de l'État québécois pour s'en servir de levier et d'outil d'affirmation nationale. La conception collective qu'ils s'étaient toujours faite d'eux-mêmes, en plus de la morale catholique qui était la leur, les emmena à préconiser un type d'État providence, des mesures keynésiennes et la social-démocratie.
04/06/2012 09:10 EDT
alamy

Des universités de classe mondiale? Pour qui et pourquoi?

Dans un monde qui se mondialise sur la base du marché néolibéral et dans lequel la langue anglaise est la langue uniformisante, les universités de rang mondial sont évidemment des universités qui répondent aux besoins du marché du savoir et qui le font en anglais. Dans ce contexte, une université prestigieuse comme la Sorbonne, qui dispense un enseignement en français et qui se concentre sur les arts et les humanités, ne peut évidemment prétendre appartenir au club sélect des établissements de classe mondiale.
30/04/2012 11:18 EDT