profile image

Manuel Antonio Oviedo Pérez

Étudiant en anthropologie à l'Université Laval

Manuel est étudiant en anthropologie à l'Université Laval. D'origine colombienne, il est passionné par la vie politique, les droits humains, la diversité culturelle et la justice sociale depuis plusieurs années. Manuel a vécu un exil de 10 ans avec sa famille, ce qui l'a conduit à s'investir dans différentes formes de mobilisation politique. Que ce soit dans des mouvements sociaux ou dans la vie de tous les jours il aime et adore analyser les événements qui affectent le monde et sa communauté. Après avoir participé à la dernière grève étudiante, Manuel s'est décidé de commencer à écrire en français... la langue du pays qui l'a adopté.
Facebook

La honte

Je n'ai pas honte de ceux qui se sont voilés pour voter: je suis déçu.
12/10/2015 11:52 EDT
courtoisie

Canal Capital, télévision plus humaine - Manuel Antonio Oviedo Pérez

Canal Capital est, en ce moment, un exemple de journalisme et de diversité d'opinions au sein de la télévision colombienne. Contrairement à ce que disent ses détracteurs, la programmation de cet espace compte plusieurs commentateurs issus de différentes idéologies et, pour la première fois dans notre histoire, c'est un lieu d'expression pour la diversité ethnique, les cultures urbaines et les minorités visibles du pays.
09/03/2014 08:32 EDT
Cargo via Getty Images

L'identité n'est pas une boîte! - Manuel Antonio Oviedo Pérez

L'imagination est pour moi l'une des coupables de ce que l'on considère comme un(e) Français(e), Québécois(e) et Colombien(ne) de «souche». Sans oublier le manque d'éducation en sciences sociales et en culture générale dans certaines sociétés ainsi que la prolifération des discours nationalistes identitaires homogénéisants qui stimulent notre façon de se représenter le monde.
09/02/2014 09:04 EST
Shutterstock

La peur de la diversité

La présentation de la Charte des valeurs québécoises m'a laissé perplexe. En tant que Québécois, ça me répugne, sans mentionner les 10 millions qui seront dépensés en propagande blanche.
12/09/2013 12:19 EDT
AFP

Chère Mélanie Joly, candidate à la mairie de Montréal

Lors de la grève étudiante en 2012 vous avez écrit une lettre pour les manifestants et manifestantes dans le Huffington Post Québec. Vous avez cherché une réponse à une situation que vous ne sembliez pas comprendre. Il y a une forme d'incompréhension qui arrive à être projetée dans votre dernière phrase: « Si on offrait avec une solution plutôt qu'une manifestation?». Alors je me décide de vous répondre aujourd'hui, après la grève
25/06/2013 12:34 EDT