profile image

Lydie Coupé

Productrice de contenus rédactionnels et chroniqueuse citoyenne (lydiedit.com)

Déracinée, je me sens bien enracinée dans ma ville d'adoption, Montréal, depuis maintenant dix-huit ans. Plurielle, elle me fait sentir à la fois Française, Libanaise, Québécoise, Canadienne ou Américaine. Créatrice de contenus écrits multiplateformes et recherchiste-rédactrice, je suis avant tout une passionnée des médias et du journalisme d’investigation et d'opinion. Curieuse et idéaliste, je reste branchée sur le monde qui m'entoure ici et ailleurs en gardant l’œil ouvert sur l’actualité et les enjeux de société. Je tente ainsi de contribuer très humblement à la prise de parole citoyenne en alimentant régulièrement mon blogue Mon petit grain de sel de billets d’opinion ou d’anecdotes. Cette tribune personnelle nourrit mon plaisir de partager des contenus, d’interpeller et pourquoi pas, de déclencher une discussion avec le plus grand nombre. Avis aux rédacteurs en chef de journaux, de magazines ou de sites web des pays de la francophonie, je serais ravie d'être votre correspondante basée à Montréal ! Suivez-moi sur Twitter @lydiecoup!
Shutterstock / kRie

Toutes des connes?

Certes, bon nombre de femmes fréquentent plus souvent des friperies que des librairies. Certes, beaucoup n'ont aucun intérêt pour la politique, l'environnement ou la géopolitique. Mais on pourrait créer le besoin, ne serait-ce que pour un début d'intérêt, non ?
03/09/2014 09:07 EDT
David Kirouac

RBO et les Dead Obies: deux groupes, deux siècles

Pourtant, le chialage, c'est d'la marde, comme dirait Lisa LeBlanc (une autre écorchée par Christian Rioux). Et puis, quand on y pense bien, les Dead Obies sont un peu les RBO (1981-1995) d'aujourd'hui. Mais la différence tient au fait que les Dead Obies sont bien du 21e siècle, que c'est nouveau et que ça fait du bien ! Car de cette nostalgie du passé latente et fatigante, je n'en peux plus.
03/08/2014 10:51 EDT