profile image

Luc Breton

Formateur, animateur et conférencier

Mon travail d’analyste en comportements vestimentaires consiste à aider les hommes et les femmes à se réconcilier avec leur corps et leur apparence et à rétablir le lien entre l’image, l’estime, le corps et leurs choix vestimentaires. Je considère le vêtement comme un outil de compréhension de soi. Mes recherches sur la manière et les raisons de se vêtir ont débuté dans les années 1980. L’aspect psychosocial de cette relation au vêtement et mon intérêt pour le sujet se sont transformés en une véritable quête. Chercheur autodidacte, cette démarche m’a conduit à l’École parisienne de la Gestalt où j’ai participé en 2006 à un stage sur « Être et paraître». Tour à tour, enseignant, vulgarisateur, formateur et chroniqueur pour la télé et la radio, j’anime aujourd’hui des ateliers sur les « comportements et habitudes vestimentaires ». J’ai créé un atelier qui, à travers les années, est devenu ma marque de commerce : «Je vêts bien» qui propose une démarche en douceur et permet aux participants de résilier leur bail avec une image fausse ou négative d’eux-mêmes. Formé en relation d’aide, je souhaite aider les gens à mieux comprendre comment le vêtement doit être à leur service, comme outil de communication et de connaissance d’eux-mêmes. Luc Breton est représenté par Specs Coaching/conférences. www.lucbreton.con
themacx via Getty Images

La tenue retenue est bien vue. Vraiment?

Style vestimentaire. J'aime utiliser cette expression : débeiger, c'est-à-dire, sortez du beige, du neutre, du consensus mou. Autrement dit, déballez-vous, déblayez, débloquez, décadenassez ce qui vous retient et osez être qui vous êtes. Ne plus être le pantin de l'autre!
18/05/2017 10:42 EDT
EMPICS Entertainment

Vêtement, dis-moi, est-ce que je vêts bien?

Comment se faisait-il qu'on évacuât l'aspect humain dans le discours sur l'apparence? Pourquoi tant de questions sans réponses concernant le corps, l'âge, les émotions et les sentiments reliés au vêtement tel que confiance en soi, se sentir à la hauteur?
20/04/2017 02:28 EDT
pinkypills/Fuse

Habitez-vous la planète du lisse?

Le phénomène narcissique est amplifié par l'utilisation des réseaux sociaux et s'est infiltré dans presque tous les aspects de nos vies. Être beau, mince, performant, sportif; avoir de beaux vêtements, une belle poitrine, des traits parfaits, du beau, du beau, que du beau...
16/01/2017 04:19 EST
Paméla Lajeunesse

Oui elle est grosse Safia Nolin! Oui elle dérange avec son look. Mais qu'est-ce qui nous fait autant réagir?

Le Gala de l'ADISQ, la grande messe de la musique, a été prise dans la circulation de l'autoroute des apparences dimanche soir à Radio-Canada. «Plus ça change, plus c'est pareil», répète-t-on souvent, mais cette fois-ci, la mesquinerie et la méchanceté méritent le trophée de la soirée. Je parle bien entendu de tout ce tollé autour du look de Safia Nolin, découverte de l'année à ce gala.
02/11/2016 11:08 EDT
Orla via Getty Images

Le degré de satisfaction de nos apparences

L'image et les apparences, le look et le style ont ceci en commun : la difficulté que nous avons à en être pleinement satisfaits. Et pourquoi cela? Parce que souvent dans notre démarche vestimentaire, nous sautons des étapes plutôt que de suivre un processus logique.
11/10/2016 11:29 EDT
Big Cheese Photo via Getty Images

À quel âge est-on maître de ses choix vestimentaires?

À quel âge un individu arrive-t-il à comprendre que le style vestimentaire, la coiffure et les accessoires que choisit de porter une femme, ça ne le regarde pas? Du moins, à quel âge a-t-il suffisamment de maturité pour garder ses réflexions pour lui? Poser la question c'est y répondre. Je fais référence ici à ce débat entourant une enquête britannique présentée par Isabelle Maréchal au 98,5 fm ayant pour thème « Jusqu'à quel âge une femme peut-elle porter...? ».
12/09/2016 04:10 EDT
alvarez via Getty Images

Modus Operandi: le vêtement, une extension de soi

Pour paraphraser cet ancien député provincial qui, à vouloir impressionner son auditoire comme le fait si bien Marius, nous a offert ce délice : «Il ne faut pas se mettre la tête dans l'autruche», je pense que sous-estimer notre relation au vêtement ne fait qu'amplifier notre difficulté à développer notre signature vestimentaire.
26/07/2016 10:54 EDT
Instagram

L'avènement des mannequins seniors est en marche, effet de mode?

Sommes-nous devenus la saveur du jour, les seniors, vus et présentés autrement dans les médias ? Peut-être verrons-nous des publicités autres que les marques de colle à dentiers, les couches, les fuites urinaires, le viagra. Sont-ce nos 15 minutes de gloire? En espérant que les publicitaires ne ramèneront pas trop vite leur slogan «Tasse toé mon oncle».
20/04/2016 02:20 EDT
AP

Mode: le retour des zombies chez Saint Laurent

Le défilé Saint-Laurent offert par Hedi Slimane pour la Fashion Week à Paris dernièrement m'a consterné. Aujourd'hui, je ne défends plus l'indéfendable. Ce phénomène des filles sous-alimentées est un cauchemar récurrent.
15/03/2016 10:07 EDT
shutterstock

Le vêtement trompe-l'oeil

Ma prestance et ma classe éliminent tout soupçon sur mes états d'âme. Souffrir en silence, mais en beauté. Le vêtement travestit non seulement mon alcoolisme et ma toxicomanie, mais aussi mon anxiété chronique. Il camoufle ma fragilité.
15/02/2016 12:27 EST
NI QIN via Getty Images

«Alors que suis-je si je ne suis pas vieux?»

L'âge est-il un concept ou une réalité? Un autre produit du marketing? Un statut social, un avis d'éviction pour faire place à « la relève »? Une assignation à résidence? Y a-t-il une différence entre vieillir et prendre de l'âge, avancer en âge et ressentir son âge?
13/01/2016 10:10 EST
Dynamic Graphics Group via Getty Images

Qui se cache derrière le miroir?

Voilà bien le danger de trop s'examiner. « L'identité se nourrit de la fréquentation régulière de son visage dans le miroir. Nous ne connaissons de notre apparence que des reflets fugaces. Qui se cache derrière le miroir? Notre histoire présente et passée? Qui sont ces fantômes derrière la glace qui faussent notre regard ou ces personnages qui s'invitent dans notre miroir? »
10/12/2015 11:10 EST
shutterstock

Mode : la guerre des trucs

Se vêtir n'est pas un geste banal et le regard de l'autre peut créer de l'insécurité. Étrange que nous devions nous habiller tous les jours de notre vie et que si peu d'informations concernant notre rapport au vêtement soient disponibles.
01/12/2015 11:11 EST
shutterstock

La face cachée des habitudes vestimentaires

Voilà comment les phobies vestimentaires prennent racine. Nous détestons ou refusons de revêtir tel style de vêtements, telle couleur, tel détail parce qu'ils symbolisent ou font référence à de mauvaises expériences.
18/11/2015 11:31 EST