profile image

Jacques Legare

Libre-penseur et adepte des Lumières

Né en 1948, Jacques Légaré a eu un parcours familial et scolaire assez classique, sans rien d’exceptionnel, ni dans la chance heureuse, ni dans le malheur tragique. Il a été professeur d’Économique, d’Histoire et de Philosophie au Campus Notre-Dame-de-Foy pendant 30 ans. Jean-Paul Desbiens, dit le Frère Untel et célèbre auteur des «Insolences du Frère untel», l’y avait embauché sur simple référence du Père Évode Beaucamp, bibliste reconnu. Jacques Légaré été formé à la rigueur scientifique par le réputé byzantiniste Nicolas Oikonomidès. Il a un peu tâté le monde des affaires avec son frère doté d’un MBA, question de bien distinguer la science économique de la pratique du monde des affaires… Sa vie professionnelle d’enseignant dans trois disciplines distinctes (Économique, Histoire et Philosophie) et sa passion pour ce métier ont constitué l’essentiel de sa vie. Sans oublier sa passion des voyages qui le poussa à visiter en près de 50 ans, assez profondément, une soixantaine de pays et leurs divers peuples et cultures. Les intérêts de Jacques Légaré sont ainsi variés, relancés qu’ils sont par la curiosité de tant de beautés qu’il a explorées. Jacques vit à l’écoute du monde, qu’il interprète à l’aune des écrits les plus grands qu’il lui a été donné de lire. La culture, la nôtre, est plus qu’un prisme, c’est aussi une loupe… Ses futurs petits écrits vous confirmeront ou non qu’il l’utilise les yeux bien ouverts. jklegare@hotmail.com si vous souhaitez lire sa thèse de doctorat en philosphie politique «L'évolution historique de l'homme vers la paix», et autres textes.
skynesher via Getty Images

Les amours pédagogiques

Bien curieusement, nos bons puritains ne s'offusquent pas des amours entre patron et secrétaire, médecin et infirmier, ministre et attaché politique ou pilote d'avion et agent de bord. Uniquement entre professeur et étudiant adultes. Pourquoi?
11/04/2017 09:19 EDT
RapidEye via Getty Images

Les pires ennemies des femmes

On l'oublie, on le nie: les pires ennemies des femmes sont les religions, et elles sont toujours actives dans leur résistance aux femmes, dans leur organisation, dans leur credo et dans leurs textes fondateurs.
08/03/2015 08:50 EDT
Getty

Il faut que la Cour suprême du Canada se réveille

Il est impératif que je m'adresse publiquement à vous, les neuf juges de la Cour suprême, pour vous aider à sortir de l'ornière de vos derniers jugements sur les questions religieuses. Des jugements qui m'ont donné l'amère impression d'une réelle torpeur intellectuelle.
15/10/2014 10:58 EDT
Alamy

Les religions doivent-elles disparaître?

Il est temps d'ajuster nos lunettes et de ne plus prendre les religions comme solution, mais de les voir plutôt comme un problème. Elles sont indubitablement un frein au Progrès humain, une dérive culturelle millénaire, souvent démente. Elles creusent en fait notre abime sur terre en causant du Ciel dont personne n'est jamais revenu.
21/08/2013 12:05 EDT
Wikimedia Commons / Christophe Finot

Une Charte des valeurs québécoises ou une Charte de la laïcité?

En conclusion, une «Charte de la laïcité» s'impose; une «Charte des valeurs québécoises» sera un marais. Si l'Assemblée nationale donne à la «Charte de la laïcité», pour des raisons rassembleuses, le nom de «Charte des valeurs québécoises», cette dernière devra, pour faire disparaître son illogisme apparent, veiller à ce que son contenu soit impeccablement laïc.
04/06/2013 12:58 EDT
Getty Images

Avons-nous échoué avec le monde arabe?

Depuis 1945, nous n'avons jamais appuyé fortement et officiellement les Lumières arabes. Ce sont les Lumières occidentales, du 18e siècle à nos jours, qui arrachèrent pourtant aux royautés de droit divin nos libertés et la démocratie. Dans le monde arabe, les Lumières furent abandonnées à elles-mêmes, divisées entre 25 pays. Nous ne les avons pas aidées.
23/05/2013 12:13 EDT
Alamy

De la liberté d'expression au 21e siècle

On la veut universelle cette liberté d'expression, et on la croit bien établie en Occident. Mieux encore, on en souhaite le triomphe dans les États dictatoriaux. Sommes-nous bien sûr que cet acquis, en Occident même, est universel et pérenne?
16/05/2013 12:04 EDT