profile image

Daniel Marois

Blogueur et chroniqueur polars

Daniel Marois est Bachelier en études et créations littéraires de l'Université du Québec à Montréal ainsi que Bachelier en études et créations cinématographiques de l'Université de Montréal. Il a travaillé dans le milieu du cinéma pendant quelques années avant de revenir à la littérature, plus particulièrement aux polars qu'il dévore férocement en attendant de trouver en lui l'humilité pour en écrire un de son cru. D'autres chroniques sont disponibles sur son blogue
Courtoisie

«Perfidia» de James Ellroy: la saison de la chasse!

Je suis sorti de ce polar épuisé. Ce ne sont pas tous les romanciers qui peuvent emporter leur lecteur si profondément dans leur univers. Perfidia laisse l'étrange sensation de s'être débattu avec des démons intérieurs, d'avoir traversé la guerre.
05/07/2015 08:17 EDT
stevenfoley via Getty Images

Polars québécois: deux bons crus

Au Québec, on se targue d'être une société distincte, une culture à part. Mais lit-on nos écrivains, voit-on nos films, fréquente-t-on les expositions de nos artistes? Bref, mérite-t-on une culture (clin d'œil ici à mon ami Robert Laplante), et, ça va de soi, tout ce qu'il en coûte? Voici deux polars québécois qui méritent l'attention de tous. C'est dit!
24/05/2015 09:12 EDT

Dark secrets 3: entre terrorisme et trahison!

Publiés l'an dernier, Dark secrets 1 et 2 possédaient tout ce qu'il faut pour devenir des succès et on attendait avec impatience la traduction de la troisième histoire. Voici donc Dark secrets 3: Le Tombeau, des Suédois Michael Hjort et Hans Rosenfeldt.
08/02/2015 08:49 EST
Joe Giddens/PA Wire

Le retour du vénérable Rebus!

Debout dans la tombe d'un autre, de Ian Rankin, est l'un des grands polars dont on attendait beaucoup en 2014. L'affaire est juteuse. Deux personnages issus de deux séries différentes se retrouvent dans le même roman: Malcolm Fox de la police des polices et l'inspecteur John Rebus. La rigueur contre l'anarchie.
14/12/2014 08:36 EST
Tom Szczerbowski via Getty Images

Montréal, ville ouverte!

Les grandes métropoles servent souvent de toile de fond aux auteurs de polars. Dans Meurtre à Westmount de David Montrose, Montréal devient presque un personnage. C'est tout aussi vrai pour le dernier Martin Michaud, Violence à l'origine.
07/12/2014 08:25 EST