profile image

Daniel Boyer

Président de la FTQ

Daniel Boyer a été élu au poste de président lors du 30e Congrès de la FTQ, en novembre 2013, après avoir occupé celui de secrétaire général de 2010 à 2013. Originaire de Lachine, né en 1958, Daniel Boyer est membre de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec depuis 1978. Il a tour à tour été vice-président et président de son syndicat local, conseiller syndical au Syndicat québécois des employées et employés de service, section locale 298 (FTQ), avant d’en devenir secrétaire général en 1999, et président en octobre 2007. Pur produit du militantisme syndical, il est marqué par sa participation aux manifestations qui entourent les décrets de 1982 dans le secteur public. Il s’engage alors activement au sein du SQEES-298 (FTQ), avant d’y être embauché dès 1985 comme conseiller syndical. Il parcourt le Québec pour défendre les membres qu’il représente, notamment à titre de plaideur, porte-parole dans les négociations du secteur public, coordonnateur national du secteur ambulancier et coordonnateur de la négociation du secteur public pour la FTQ. Lorsqu’il devient dirigeant du SQEES-298 (FTQ), Daniel Boyer se met en quête de nouveaux défis. C’est ainsi qu’il se dévoue à l’un de ses plus grands combats : l’équité salariale pour les travailleuses du secteur public. Daniel Boyer est premier vice-président du conseil d’administration et membre du comité exécutif du Fonds de solidarité FTQ. Sa plus grande fierté demeure le travail des responsables locaux du Fonds, qui assurent la prospérité de ce formidable outil économique pour les Québécoises et Québécois. Il siège également au comité exécutif du Congrès du travail du Canada (CTC) et au conseil général de la Confédération syndicale internationale (CSI). De plus, il est membre de l’Office québécois de la langue française (OQLF) et de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT). Daniel Boyer est diplômé de l’Université de Montréal en éducation physique et en relations industrielles.
PC

Le temps n'est pas venu...

S'il y a une chose avec laquelle nous sommes d'accord, c'est que les députés de l'Assemblée nationale ne sont pas trop payés.
12/03/2015 10:19 EDT
PC

Jean-Marc Fournier ne doit pas laisser mourir Radio-Canada

Notre diffuseur public est indispensable. Il constitue un rempart important contre la concentration des médias alors que le Canada a l'une des industries médiatiques les plus concentrées du monde occidental. La SRC est aussi l'un des seuls diffuseurs à faire du journalisme d'enquête, un genre essentiel à la démocratie.
20/10/2014 11:19 EDT