profile image

Annick Vigeant

Blogueuse

Baccalauréat en traduction et études latino-américaines, études de maîtrise en science politique, 2e cycle en communication et multimédia en cours. Cofondatrice des sites qqpart.com et somewr.com. Passionnée de communications, de Web, de stratégie et de politique. En quête de relativisme et d’égalité des chances.
CP

Les vierges offensées

Il est plutôt surréaliste de voir les libéraux jouer les vierges offensées ces jours-ci sur la supposée volonté du ministre Breton de politiser le BAPE. Cet organisme compte six membres à temps plein nommés par le gouvernement. Son président jusqu'à tout récemment, Pierre Renaud, aurait d'abord été pressenti par le Parti libéral comme candidat dans Chomedey en 2007 avant d'être nommé au BAPE.
26/11/2012 01:21 EST
CP

Contre tout

C'est tout à fait particulier de voir aller les membres et partisans du Parti libéral et de la Coalition Avenir Québec depuis l'élection du Parti Québécois le 4 septembre dernier. Ceux mêmes qui dénonçaient haut et fort le supposé immobilisme du PQ, qui à leurs dires voulait gouverner à coups de moratoires, font en fait tout en leur possible pour que le gouvernement fasse du sur-place et que le Québec cesse d'avancer, et même recule à de nombreux égards.
19/10/2012 11:43 EDT
Alamy

Privilégiés

J'entends depuis plusieurs jours dire qu'en taxant davantage les salaires de plus de 130 000$, on dévalorise le travail et l'effort, on freine le dépassement personnel. Je ne peux tout simplement pas admettre cette hypothèse. Autour de moi, il y a un paquet de monde qui travaille du matin au soir, ou même du soir au matin, d'arrache-pied, dans des conditions parfois très difficiles. Un paquet de monde qui essaie de gagner sa vie. Un paquet de monde qui essaie de faire mieux que la veille. Un paquet de monde qui fait du mieux qu'il peut en fait. Et ce paquet de monde-là n'a jamais même imaginé pouvoir gagner plus que 100 000$ par année.
28/09/2012 09:38 EDT
CP

La fin d'un combat

Dès le premier conseil des ministres hier, la hausse de 82% a été annulée. Et aujourd'hui, la loi 12 sera abrogée. Avec au passage un moratoire complet et permanent sur le gaz de schiste et la fermeture de la centrale nucléaire Gentilly-II. C'est maintenant un gouvernement d'action, d'audace et de changement qui est en place. Un gouvernement qui respecte ses engagements. Un gouvernement à l'écoute de ses citoyens. Un gouvernement qui va prendre soin de son monde et de son territoire. Un gouvernement d'avenir.
21/09/2012 10:17 EDT
PC

Legault et les femmes

En mode séduction, François Legault a promis des femmes dans un éventuel cabinet ministériel de la CAQ, comme s'il pouvait en être autrement en 2012. Puis, en présentant les femmes de son parti en point de presse, il a souligné qu'elles pourraient s'occuper des enfants et des aînés. Sans commentaire.
28/08/2012 02:28 EDT

Combat des blogues: Pauline Marois fait-elle une bonne campagne?

Selon un sondage CROP publié ce matin pour La Presse, on pouvait lire qu'une majorité serait désormais à la portée du PQ. L'analyse de ce sondage montre que le Parti québécois aurait récolté 32% des suffrages si des élections avaient eu lieu au Québec cette semaine, contre 29% pour le Parti libéral du Québec (PLQ) et 21% pour la Coalition avenir Québec. Or dans les médias, plusieurs analystes politiques s'entendent pour dire que Pauline Marois n'arrive pas à imposer son agenda depuis le début de la campagne. Dans ce premier "combat des blogues" Annick Vigeant et Donald Charette s'affrontent et nous donnent leurs impressions. À vous maintenant de voir avec qui vous êtes d'accord grâce à notre outil interactif!
10/08/2012 04:00 EDT

Sur les vieux partis et le bipartisme

On entend beaucoup parler ces temps-ci de «vieux partis» et de bipartisme. Il faudrait absolument mettre fin à cette alternance, que l'on dit sans fin. À tout prix! Quitte à élire un parti sans aucune expérience... Mais pour quelles raisons exactement? Dans cette perspective bipolaire, on oppose le Parti libéral du Québec au Parti Québécois. Or, certaines considérations s'imposent dans cette vision simpliste.
31/07/2012 11:50 EDT
PC

Vivement des élections à date fixe!

Ça fait des mois que le premier ministre joue avec nos nerfs. Lui seul a le pouvoir de déclencher ces élections tant attendues et tant réclamées. Et on dirait même qu'il s'en délecte, qu'il fait rouler le piton entre ses doigts pour faire durer le plaisir... Mais non! Il calcule, il évalue, il sonde et il manœuvre en attendant le bon moment... ou en créant le bon moment?
11/07/2012 03:09 EDT

De l'importance du social en société

Je reviens d'un séjour à New York, qui m'a permis de réfléchir sur ce climat de confiance et de sécurité qui règne au Québec. Une sécurité toute naturelle qui n'a pas besoin d'armes pour exister. Une sécurité qui s'installe quand tout le monde a à boire et à manger, quand tout le monde a un toit sur la tête. Quand personne n'a à voler pour survivre. Quand personne n'est assez désespéré pour tenter l'irréparable. Quand l'envie n'est pas nourrie par la faim et le ressentiment. Quand on partage. Parce que le filet social existe. Et parce que les riches sont un peu moins riches pour que les pauvres soient un peu moins pauvres.
04/07/2012 10:08 EDT
AP

Le temps d'embarquer

Lundi, j'y étais, à Lachute, dans le bar Le Caucus, rassemblement électoral du Parti Québécois. Ça sentait la coupe, c'était soir de finale en plus. L'ambiance était brûlante et suante, la chaleur collective a vite pris le dessus sur la clim, et la politique est vite devenue plus passionnante que le hockey.
13/06/2012 12:06 EDT
Myriam Lefebvre

Ces enfants qu'on dit rois

Ceux qui se sentent impuissants devant la rage de cette jeunesse qui déferle à grands coups de créativité, de pacifisme et de joie de vivre, mais qui refuse obstinément de se taire, n'ont qu'une explication: ce sont des enfants rois. On leur a toujours tout donné tout cuit dans le bec et ils sont incapables d'essuyer un refus. Pourtant, ils sont le pur produit d'une évolution sociale qui se révélera sans doute salutaire pour l'avenir du Québec.
04/06/2012 07:59 EDT
AFP/Getty Images

Le sens des casseroles

La saison touristique s'en vient et les casseroles ne semblent pas vouloir se taire. La contestation reçoit des appuis du monde entier : France, États-Unis, Chili. Le ras-le-bol est mondial. L'hiver avait mis le couvercle sur la casserole des indignés, mais le printemps leur a fait prendre racine et se multiplier.
26/05/2012 09:04 EDT
CP

Quand l'idéologie nous gouverne

Quand durant 13 semaines, un premier ministre refuse de s'asseoir ne serait-ce que quelques minutes avec des représentants étudiants dûment élus et mandatés pour discuter d'une question cruciale pour l'avenir de la société.Quand durant ces 13 semaines, aucune tentative de médiation n'est mise de l'avant, malgré les pressions répétées de l'opposition officielle. Quand durant 13 semaines, toutes les propositions du gouvernement n'ont touché que des aspects sur lesquels la grève ne portait pas.
17/05/2012 03:12 EDT
Alamy

Le problème, c’est pas Line, c’est la hausse!

Le gouvernement tente de nous faire croire qu'il a fait tous les efforts possibles pour sortir de la crise. Line Beauchamp soutient que c'est l'intransigeance des leaders étudiants qui l'a menée à démissionner. J'aurais davantage tendance à croire que c'est l'intransigeance du premier ministre qui aura eu raison d'elle. Les ordres, ils viennent de là.
14/05/2012 07:26 EDT
PC

Rouges, verts, unissons-nous!

Dans une négociation, chacun doit faire son bout de chemin. Quand on annonce aux étudiants qu'on les fait venir un vendredi à 16 heures pour rouvrir le dialogue, pour parvenir à une entente, c'est qu'on est prêt à faire son bout de chemin. Sa «juste part» dans la négociation. Quand on les fait négocier pendant 20 heures de temps, passer la nuit debout, c'est qu'on s'attend à ce qu'enfin, il y ait compromis.
08/05/2012 11:40 EDT
Yvon Roy

L'art de la tromperie selon Jean Charest

Monsieur Charest s'acharne sur l'opposition péquiste parce qu'elle porte le carré rouge. En clair, il se sert du conflit pour le tourner à son avantage. Il entretient un conflit qui dure depuis des semaines, un conflit qu'il a pratiquement créé de toutes pièces. Il tente de diviser la population, de la liguer contre un mouvement historique aux revendications tout à fait valables.
03/05/2012 02:47 EDT
PC

Arrêtez de frapper sur nos enfants, c'est peut-être le vôtre!

Je n'en reviens pas. Tout simplement pas. Je regardais les images de la manifestation hier soir en direct à CUTV, et ce que je voyais, c'était une foule pacifique. Tout se passait bien. Et voilà que sur Twitter, le SPVM se met à parler de casseurs. Et tout à coup, sur CUTV, je vois la police charger les manifestants, sans raison apparente.
26/04/2012 10:38 EDT
CP

Pour un printemps québécois!

Printemps arabe, mouvement des indignés, manifestations étudiantes aux quatre coins du monde, grève générale en Espagne, vague de suicides en Grèce... Coïncidence? La grève générale illimitée menée à bout de bras par les étudiants québécois depuis plusieurs semaines n'est qu'un symptôme d'un malaise de plus en plus profond et généralisé : un ras-le-bol collectif et mondial vis-à-vis de l'élite économique, qui tente de faire croire au peuple qu'il n'a pas les moyens de ses ambitions.
11/04/2012 08:08 EDT
CP

Infantilisation, juste part et nombrilisme

Voilà plusieurs jours que j'entends dire différentes choses qui me boguent sérieusement à propos de la grève étudiante. En voici trois.D'abord, est-ce qu'on pourrait arrêter de prendre les étudiants pour des enfants? Quand ce n'est pas le maire Tremblay qui dit que les parents devront faire la leçon à leurs enfants, c'est la ministre Beauchamp qui les sermonne comme une maman en les priant de retourner en classe sous peine de sérieuses conséquences, ou le chroniqueur de circulation de Radio-Canada qui laisse entendre que ce seront les parents qui écoperont du paiement des contraventions encourues par les blocages. Les étudiants ont en grande majorité atteint l'âge adulte, parfois même avancé , et il serait temps qu'on commence à s'adresser à eux comme tel, comme des citoyens à part entière, ce qu'ils sont d'ailleurs.
21/03/2012 01:18 EDT