LES BLOGUES

Des analyses et des points de vue multiples sur l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Aristofanis Soulikias Headshot

Radio Centre-Ville prise en otage

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Radio Centre-Ville est la seule radio communautaire et multilingue de Montréal. Depuis 1975, au 102,3 FM, elle diffuse des émissions en français, en anglais, en espagnol, en portugais, en grec, en créole et en mandarin sur l'actualité locale, provinciale, nationale et internationale. C'est entre autres grâce à elle que les réfugiés latino-américains (y compris ceux issus des pays des Caraïbes) ayant fui les dictatures ont pu s'informer et informer leurs compatriotes, dans leur langue maternelle. Les immigrants grecs ont pu y débattre de ce qui arrivait sur leur terre natale après le régime des Colonels. La longue histoire d'immigration de la communauté portugaise à Montréal a trouvé une place dans les émissions lusophones. Dans toutes les langues, Radio Centre-Ville s'efforce depuis plus de 40 ans de donner l'accès aux ondes aux plus défavorisés de notre société, d'encourager la participation des personnes immigrantes tout en privilégiant les sujets de discussion locaux.

C'est ce caractère social et communautaire de RCV qui est jeté à la poubelle par l'actuel conseil d'administration, élu frauduleusement le 22 janvier, par plusieurs dizaines de personnes inconnues qui n'avaient jamais mis les pieds à la station auparavant.

C'est ce caractère social et communautaire de RCV qui est jeté à la poubelle par l'actuel conseil d'administration, élu frauduleusement le 22 janvier, par plusieurs dizaines de personnes inconnues qui n'avaient jamais mis les pieds à la station auparavant. Ce «paquetage» d'assemblée a été planifié entre autres par l'actuel président du conseil d'administration, et son prédécesseur, dans le but d'imposer leur vision mercantile de la radio. Ces derniers ont vendu du temps d'antenne à des intérêts privés et changé la grille horaire, même si plus de 80% des membres s'y étaient opposés. Nous, animateurs et producteurs bénévoles d'émissions, nous sommes même retrouvés face à un gardien de sécurité qui nous empêchait d'entrer dans les studios.

Nous sommes conscients de la grave crise économique que traverse Radio Centre-Ville. Cependant, cela signifie pour nous qu'il faut travailler encore plus fort pour assurer la pertinence de notre radio communautaire ; ce n'est pas une justification pour éliminer tout ce qui en constitue la raison d'être --sa démocratie, ses membres, ses communautés. Nous dénonçons les actions de ce conseil d'administration frauduleux et exigeons qu'une nouvelle assemblée générale en règle ait lieu afin de choisir de manière démocratique et légale les administrateurs.

Finalement, nous nous excusons auprès de nos auditeurs et de nos auditrices, surpris par l'annulation sans préavis des émissions qu'ils écoutaient depuis parfois plus de 30 ans. Soyez assurés que nous nous battons pour que Radio Centre-Ville ne soit plus prise en otage et qu'elle puisse, à nouveau, remplir le mandat qui est le sien.

55 animateurs, animatrices, producteurs et productrices des émissions à Radio Centre-Ville, tous et toutes bénévoles, signent cette lettre.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST


Close
Les radiodiffuseurs publics les mieux financés par habitant
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter