LES BLOGUES

Les conservateurs doivent cesser de démanteler nos institutions publiques

22/05/2014 09:59 EDT | Actualisé 22/07/2014 05:12 EDT

On a tous joué aux dominos au moins une fois dans sa vie. On sait tous à quel point c'est un travail long et méticuleux d'aligner chaque pièce au bon endroit, mais qu'il est facile de tout faire tomber d'un simple geste maladroit.

Pardonnez l'analogie: il en est de même avec nos services publics. Construits à coups de travail collectif et de luttes sociales, nos services publics sont de plus en plus la cible des troupes de Stephen Harper, visiblement déterminées à les réduire en charpie.

Les membres du gouvernement conservateur proviennent tout droit de la lignée réformiste des années 90. Pour eux, ces services ne sont qu'un obstacle de plus entre eux et des impôts légèrement plus bas. Depuis cette époque, la forme a changé, mais pas le fond: ils ont modéré leurs attaques verbales de front contre nos institutions, préférant les appuyer du bout des lèvres tout en agissant sournoisement en utilisant tous les moyens à leur disposition pour les affaiblir.

On n'a qu'à regarder Radio-Canada pour voir de quoi ce genre de tactiques peut avoir l'air. L'époque est révolue où les députés conservateurs répandaient ouvertement du fiel sur la société d'État et demandaient ouvertement la fermeture pure et simple de notre diffuseur public. En lieu et place, ils prétendent soutenir sa mission, mais imposent des compressions massives depuis leur arrivée au pouvoir. Résultat: de moins en moins de journalistes, des pans entiers de la programmation qui disparaissent, des émissions phares comme Enquête qui doivent composer avec des moyens en baisse, tout cela pendant que la ministre du Patrimoine se tourne les pouces devant un univers médiatique en plein changement.

Et Radio-Canada n'est qu'un exemple parmi tant d'autres. Il est de plus en plus difficile pour un chômeur de se qualifier pour des prestations d'assurance-emploi. Postes Canada a subi coup sur coup un lock-out et la fin du service à domicile. Via Rail est laissée à elle-même et réduit son offre de service partout au pays. Le financement du système de santé par le fédéral est en chute libre. Même les bibliothèques scientifiques sont déchiquetées à l'abri des projecteurs!

Cet affaiblissement continuel n'est ni plus ni moins qu'une mise à mort à petit feu. Ces services essentiels, payés équitablement et servant le bien commun, seront immanquablement affaiblis par les attaques incessantes des conservateurs.

Mais si, pour les conservateurs, le filet social canadien et nos institutions communes ne sont qu'un jeu de dominos à défaire du revers de la main, pour les Québécois et les Canadiens, ces éléments sont part entière de notre identité. Ce sont des services dont nous sommes fiers et sur lesquels nous comptons, qui nous enrichissent en tant que peuple, et qu'il faut préserver et améliorer, surtout pas démanteler.

Le NPD mène de nombreuses batailles pour freiner l'acharnement destructeur conservateur, pour que cet héritage construit sur plusieurs générations puisse être légué à nos enfants et à nos petits-enfants.

Les députés Dany Morin et Libby Davies mènent la charge pour forcer le gouvernement à reculer sur ses coupes en matière de santé; Alexandre Boulerice est de toutes les tribunes dès qu'il est question de Postes Canada ou d'érosion des droits des travailleurs; Pierre Nantel se bat corps et âme pour sauver Radio-Canada des griffes conservatrices, tandis que Yvon Godin et Philip Toone font de même avec Via Rail.

Avec mes collègues, j'entends poursuivre notre travail assidu pour freiner la destruction conservatrice de nos institutions. Mais la véritable bataille sera en 2015, où les Québécois et les Canadiens auront finalement l'occasion de se doter d'un gouvernement qui bonifie les services publics plutôt que faire tomber les dominos pièce par pièce.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Cour Suprême 5, Harper 0

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?