Anne Minh Thu Quach

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Anne Minh Thu Quach
 

Pour un développement intelligent

Publication: 20/08/2012 09:44

Je crois que les projets de développement énergétique doivent faire l'objet d'évaluations environnementales sérieuses. On ne peut pas, par exemple, se lancer tête baissée dans la construction de pipelines sans réfléchir collectivement aux avantages et inconvénients que comportent des projets de telle envergure. Je crois pouvoir affirmer sans me tromper que c'est un avis partagé par la plupart de mes concitoyens et concitoyennes: peu importe notre allégeance politique, on peut difficilement être contre l'étude attentive des impacts des grands projets de développement. Développer, d'accord, mais pas à n'importe quel prix.

Malheureusement, les conservateurs de Stephen Harper ne sont pas d'accord avec cet énoncé pourtant simple.

Dans leur projet de loi mammouth C-38 sur l'exécution du budget, ils ont en effet sabré les évaluations environnementales en accordant au ministre le pouvoir de décréter arbitrairement quel projet était acceptable ou non pour une communauté.

Les effets de cette attitude se font déjà sentir. Il y a actuellement une mobilisation citoyenne considérable contre le projet de pipeline Northern Gateway de la compagnie Enbridge, qui prévoit pomper le pétrole des sables bitumineux vers l'océan Pacifique en passant par la Colombie-Britannique. Or, le gouvernement conservateur semble faire tout en son pouvoir pour que le projet aille de l'avant intégralement, sans prendre en compte les inquiétudes légitimes des habitants de la région où passera le futur pipeline. Peu importe si les fuites se sont multipliées dans les pipelines nord-américains ces derniers mois: pour les conservateurs, les intérêts commerciaux de Enbridge priment sur ceux de toute la communauté.

Cette attitude de laisser-faire laisse croire aux compagnies pétrolières qu'elles peuvent agir à leur guise au pays. Tellement, en fait, que des critiques commencent à s'élever au sein même du très partisan Parti conservateur. En effet, le ministre James Moore a lui-même affirmé il y a quelques jours que si Enbridge persistait à ne pas écouter ce que la population a à dire sur leur projet, celui-ci ne passerait tout simplement pas le test.

Préoccupée par la sauvegarde de l'environnement, la population du Canada veut avoir son mot à dire sur la construction de pipelines comme ceux d'Enbridge. Même un ministre conservateur est de cet avis. Qu'attend donc Stephen Harper pour enfin écouter la voix de la raison?

 

Suivre Anne Minh Thu Quach sur Twitter: www.twitter.com/@AnneMTQuach

Suivre Le HuffPost Québec