LES BLOGUES

Le pâme «shop»

15/08/2014 12:15 EDT | Actualisé 14/10/2014 05:12 EDT

Comme j'ai longtemps été en amour avec l'amour, j'en ai fait des niaiseries pour me faire aimer ou pour garder l'être aimé ou, oui, les deux.

  • J'ai écouté de la musique que je n'aimais pas et regardé des films qui m'emmerdaient à mort en faisant semblant que je trouvais ça bon.
  • J'ai goûté des repas douteux en disant «Mioum, tu cuisines bien» et parfois même en prenant une deuxième portion.
  • J'ai fait des sourires et ri à des jokes plates dans des soupers de famille/amis qui m'ennuyaient autant qu'une partie de curling télévisée. Non, plus en fait.
  • J'ai feint l'orgasme pour ne pas froisser l'égo d'amants peu doués et/ou peu à l'écoute. Ou juste pour ça finisse par finir!
  • Et j'ai sorti du cash. Ben du ca$h.

Souvent du cash que je n'avais même pas réellement moi-même, mais y'a une petite voix dans ma tête qui me faisait croire que si j'aidais le gars, il m'aimerait plus. Ben pâmée sur des gars, je suis devenue un genre de Pâme Shope.

J'en ai payé des soupers parce que c'était ça ou jamais aller au restaurant because gars cassé. J'en ai payé des escapades dans le nord, des soirées resto-cinéma, des drinks, name it. Genre de blonde-banque, je me suis gâtée moi-même à plusieurs reprises en me faisant croire que c'était un investissement. Aujourd'hui, je n'ose pas essayer de calculer combien de sous j'ai sortis comme ça "au nom de l'amour" parce que ça me déprimerait c'est certain. Mais c'est dans les milliers, croyez-moi.

Y'a celui qui m'a dit «Si je ne paye pas le téléphone ils vont me le couper». La fille qui veut parler à son chum elle fait quoi? Ben elle le paye le téléphone, voyons!

Celui qui a dit «J'aurais aimé ça t'emmener au resto pour la St-Valentin, mais je suis cassé...»

Elle fait quoi la blonde naïve? Elle paye pour les deux voyons.

Celui qui a «oublié» son porte-feuille au restaurant, celui qui voudrait donc acheter quelque chose à sa mère pour la fête des Mères, celui veut prendre un cours qui va changer sa vie, envoye Anne-Marie, tu m'aimes? Ben ka-ching.

J'ai payé des loyers, du linge, de la bouffe, des factures, mettons qu'on s'est bien payé ma tête et je ne peux que me blâmer moi-même parce que j'ai essayé d'acheter l'amour. Les gars qui m'ont laissé faire ne sont pas mieux, c'est certain, mais on ne m'a pas mis un gun sur la tête non plus. Je suis celle qui s'est laissé berner et qui a voulu se faire croire qu'en étant indispensable elle serait aimée un peu mieux ou un peu plus.

Mais le plus terrible, ce n'est même pas ça. Parce que les pires, c'est ceux qui ont abusé de mon intelligence en plus de me laisser piger dans mon porte-feuille allègrement.

Je me souviens d'un en particulier. Sa nouvelle lubie après quelques mois de fréquentation, c'était qu'il allait devenir DJ. À l'entendre, ça allait changer sa vie, il serait tellement bon,il en vivrait grassement et me gâterait enfin, il était tellement motivé, c'est pas mêlant, il était sur le point de péter des arcs-en-ciel de bonheur. Et moi je me disais chum heureux = chum amoureux.

Évidemment, ça prenait des sous pour acheter les super-bonnes-indispensables tables tournantes à 750 $ chacune. Qui c'est qui a prêté des sous à futur Best DJ in the World ? Bin kin, Miss Moi. Il m'a promis et repromis qu'il me paierait ça très vite, bien sûr. Le mettre en doute l'insultait, alors ma yeule.

On (je) les a(i) achetées puis laissées chez moi. Après une ou deux semaines, il m'en a payé une et l'a rapportée chez lui pour commencer à se familiariser avec, en attendant d'avoir les sous pour me payer et prendre l'autre. Puis un matin, il va dans le garde-robe où la table tournante est censée être et me demande où elle est puisqu'il ne la voit pas. Je ne comprends pas, je vais voir et en effet, elle n'est pas là. Je fouille la maison, rien. Je refouille, je vire la maison à l'envers, elle est nowhere to be found. Je capote. Vraiment. J'ai passé au moins 4 jours à fouiller ma maison de fond en comble en me disant que si j'avais été volée, me semble que c'est pas juste une table tournante dans un haut de garde-robe qui seraient disparue! Et lui? Il me regarde comme si j'étais en train de perdre la boule, limite déçu par moi. J'ai perdu une partie de soin rêve, rien de moins. Je commence sérieusement à me poser des questions sur ma santé mentale. Les choses ne disparaissent pas comme ça!

Le mystère n'a jamais été résolu. On a continué de se fréquenter quelques mois et non sa vie n'a pas changé malgré la table tournante de la pensée magique et il ne m'a pas plus gâtée, en fait plutôt le contraire. Je l'ai laissé le jour où on s'est vraiment chicanés et qu'il m'a dit «Y'a des jours t'es tellement chiante, tu mériterais que je t'en crisse une».

Je me suis dit que le gars qui pense que tu mérites une volée finit probablement par te la donner donc, à la place d'attendre de m'en faire crisser une, je l'ai crissé dehors.

Et oui, je sais, j'ai eu le don de fréquenter des champions. Pas besoin de le souligner, j'avais remarqué moi aussi.

Et bien, croyez-le ou pas, ce gars-là m'a rappelé des années plus tard en me disant qu'il fallait qu'il m'avoue quelque chose. Et c'est à ce moment-là que j'ai appris qu'un soir, après qu'il m'a bien trop fait boire et pendant que je dormais comme une bûche, il a pris la table tournante et l'a cachée dans son coffre de voiture. C'est là qu'elle était tout le temps où je virais la maison à l'envers pendant qu'il me regardait comme si j'étais en train de devenir folle tout en sachant pertinemment qu'il venait de me voler.

J'étais en furie quand je l'ai appris, c'est clair, mais pas pour le vol comme tel. Ce qui m'a enragé au plus haut point, c'est qu'il ait mis ma santé mentale en cause. Parce que je vous jure que je me suis réellement posé de sérieuses questions. Est-ce que j'étais en train de devenir folle, de perdre la mémoire, de perdre la boule???

Hé bien non, je sortais tout simplement avec un malhonnête, un crétin sans scrupules un imbécile, un hostie de voleur.

Il m'a avoué ça en me disant qu'il allait enfin me repayer.

Ben oui, moi je suis une valise à deux poignées.

Je n'ai pas revu mon argent, quelle surprise, mais j'ai appris une méchante leçon.

Mon amour vaut des millions, mais je ne sors plus une cenne pour un gars.

J'ai enfin compris que y'a pas un dollar sur la terre qui va faire qu'un gars m'aime plus et que celui qui va m'aimer pour ce que je vaux va se rendre compte que je peux le rendre immensément riche sans jamais passer par la banque.

Tu veux de l'amour? J'en ai. Mais pour le reste, ben y'a Master Card!!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les regrets les plus courants après le sexe

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?