LES BLOGUES

L'UQAM ressemble à une petite dictature

21/12/2015 12:28 EST | Actualisé 21/12/2016 05:12 EST

Une ordonnance d'injonction de 10 jours accordée à l'UQAM...

est le titre d'un article de journal datant du 8 décembre

véhicule efficacement l'équation UQAM = le rectorat

nous éjecte, nous étudiants employés, de ce corps universitaire

(comme des champignons vénéneux, des parasites venus d'on ne sait où)

aide à associer injonction avec légitimité du pouvoir

est un exemple frappant de désinformation

signifie qu'une injonction était de mise, tout simplement

qu'une injonction est toujours de mise

puisqu'on «accorde» ce recours judiciaire comme l'on répondrait à un besoin

cela va de soi

la population acquiescera

l'injonction est aussitôt appliquée

on ira jusqu'à sommer les exécutants du SÉTUE de la respecter,

envoyant des représentants de la Cour chez elles, chez eux

à 23h du soir

on en est rendu à personnaliser le conflit

(qui en est un d'ordre politique, questionnant les rapports de pouvoir

entre employeurs et employés

mais encore une fois les motifs de notre grève seront réservés

aux parenthèses)

ce sont eux et elles les leaders, les dangereux, il faut les remettre à leur place

les casser tout de suite

comme du bois mort

ce serait encore plus simple si les grévistes commençaient à se masquer

ô opportunité de les diaboliser

«une amende de 50 000 $ avec ou sans emprisonnement pour une période allant jusqu'à un an, et sans préjudice»

ça n'a visiblement aucune gêne

à clarifier l'effort de répression, le grand attirail méprisant

que les agents de sécurité incarnent avec brio, acteurs certifiés

de la machine infernale

appelée encore confusément UQAM

L'UQAM, leur UQAM

a tellement changé de visage

depuis cet engouement pour la surveillance et la punition

elle ressemble à une petite dictature

la comparaison n'est pas grossière, allez vérifier

le document de plomb dit injonction

la disparition de nos possibilités d'affranchissement, de dissensus, de dénonciation

«La dictature met fin à la polyphonie des opinions, à la plurivocité des débats,

pour instaurer le monologue du dictateur.»

injonction est un euphémisme

puisqu'alors «droits de l'homme et parlementarisme sont suspendus»*

L'UQAM, leur UQAM

annonce la même semaine des nouvelles coupes cumulant

plus de 12 millions de dollars

qu'elle compte réaliser d'ici la fin du mois

et fait appel à «notre solidarité»** pour appuyer cette décision

elle ose presque ajouter: et votre empathie pour nous,

les cadres, si contraints que nous sommes

«on remarque à quel point la dictature

fait violence au langage, en soumettant les mots

à un usage inédit, distordant, inapproprié»***

jouant du mélodrame dans ses courriels

usant du même ton que Couillard employait lorsqu'il disait

«les Québécois ne sont pas faits en chocolat»

Proulx rappelant l'impératif «il faut se serrer la ceinture»

un mois après avoir défendu des hausses salariales pour eux les cadres,

qui ont de bien lourdes tâches et c'est connu

dure dure la vie d'un cadre

Ce n'est pas du mélodrame, c'est une tragédie

dans laquelle ils jouent le rôle

des assassins

du devenir-libre de cette université.

* MARZANO, Michela (dir.), Dictionnaire de la violence. 2011. Quadrige/Puf : Paris. p.367.

** L'expression «Une nécessaire solidarité» est employée comme sous-titre à son courriel datant du 10 décembre 2015 annonçant les coupes.

*** MARZANO, Michela (dir.), Dictionnaire de la violence

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Tu sais que tu vas à l'UQAM quand...

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter