LES BLOGUES

Différences culturelles

31/05/2015 08:39 EDT | Actualisé 31/05/2016 05:12 EDT

Devant un match de la Coupe Memorial le week-end dernier, ma blonde me demande si c'est la finale. Je ne sais plus trop où on est dans le calendrier. Je lui explique que le format du tournoi est un peu particulier, en essayant de lui donner les détails avec quelques approximations.

Pas fier de moi, même pas certain de la façon dont est remis le trophée ultime du hockey junior canadien.

Pourtant, il y a quelques semaines, je râlais contre un collègue qui semblait mal à l'aise à expliquer comment est désigné le vainqueur dans les matchs éliminatoires de la Ligue des champions de la CONCACAF. À l'animateur qui disait que tout le monde trouvait ça compliqué, avec les buts à l'extérieur qui comptent double, ce par ailleurs très bon journaliste sportif opinait sans offrir de correction.

D'abord, non, ce n'est pas compliqué et, surtout: non, les buts à l'extérieur ne comptent pas double. Ça s'explique en un peu plus de 140 caractères.

Les deux équipes jouent deux matchs, un à la maison et l'autre chez l'adversaire. On additionne les buts. Ceux marqués à l'extérieur servent de bris d'égalité. Si l'égalité persiste, on va en prolongation.

Pour tout le reste du monde, à l'extérieur de l'Amérique du Nord, les matchs aller-retour et les buts additionnés, il n'y a absolument rien de plus simple. De la même façon qu'un duel entre deux équipes qui ne termine pas quand l'une des deux remportent 4 matchs sur une possibilité de 7 nous apparaît bizarre. On n'a grandi avec ça. À chacun ses références. Il y a quinze ans, quand un ami européen essayait de m'expliquer le concept de la Ligue des champions, non seulement je n'y comprenais absolument rien, mais j'avouerai que je trouvais ça un peu niaiseux. Et à cet ami Québécois qui revenait d'un stage en France et qui nous emplissait les oreilles avec ses histoires de foot, je ne pouvais m'empêcher de lui dire de nous lâcher avec son eurotrash.

C'est donc dire qu'il n'y a pas si longtemps, je trouvais les autres références culturelles du sport un peu suspectes. Aujourd'hui, elles ont l'effet contraire. Je les trouves originales, parfois même efficaces. Prenez par exemple le système de relégation. La période battait son plein dans les dernières semaines en Europe. Ça non plus, ce n'est pas compliqué. Tu termines dans la cave du classement, tu passes dans la division inférieure. C'est évidemment impensable chez nous en raison du modèle d'affaires des principaux circuits de sport professionnel. Mais avouez que vous aurez peut-être une petite pensée chaleureuse pour le concept quand vous verrez les Oilers être récompensés par le premier choix au total du repêchage pour la quatrième fois en six ans lors du prochain encan de la LNH.

Ah oui, et en passant, chérie, à la Coupe Memorial, il y a quatre équipes, elles s'affrontent toutes entre elles une fois, la meilleure passe directement en finale, la pire est éliminée, un match peut être joué pour briser une égalité, et les équipes avec le 2e et 3e bilan jouent une demi-finale. Pas compliqué.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Match retour de la finale de la Ligue des champions de la CONCACAF Impact vs Club América

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter