LES BLOGUES

Jagmeet Singh, la religion et l'État

Si vous êtes pour de la séparation de la religion et de l’État, comment pouvez-vous logiquement continuer d’afficher le turban dans votre vie publique de candidat à la chefferie du NPD ?

26/09/2017 06:15 EDT | Actualisé 26/09/2017 06:29 EDT
Mark Blinch / Reuters
Le port de signes ostentatoires m’apparaît tout à fait à proscrire en politique.

Dans son édition du jeudi 21 septembre 2017,Le Devoir rapportait vos propos : « Je crois fermement dans la séparation entre la religion et l'État. » Présumant que vos propos ont été rapportés tels quels, je m'interroge alors sur la logique de votre attitude, la congruence de votre position.

Si vous êtes pour de la séparation de la religion et de l'État, comment pouvez-vous logiquement continuer d'afficher le turban dans votre vie publique de candidat à la chefferie du NPD ? Comment peut-on vous croire sincère puisque vous continuez d'arborer un des signes ostentatoires des plus religieux ?

Les Québécois (dont je suis) ont progressivement remis à sa place la religion catholique il y a une cinquantaine d'années pour permettre à beaucoup de citoyens et citoyennes — non-catholiques et appartenant à d'autres allégeances religieuses, notamment — de se soustraire à l'influence prépondérante du catholicisme. Voilà que votre attitude nous ramène aux luttes que les Québécoises et Québécois ont menées depuis les années 1960. Le port du turban en tant que candidat officiel du NPD ne m'apparaît pas naïf de la part d'un homme éduqué et instruit comme vous.

Le port de signes ostentatoires m'apparaît tout à fait à proscrire en politique.

En plus de distraire les électeurs des questions de fond en ce qui concerne les problématiques québécoises et canadiennes, le port du turban envoie justement le message qu'il est possible de faire de la Politique publiquement sans avoir à mettre de côté ses convictions religieuses. Le port de signes ostentatoires m'apparaît tout à fait à proscrire en politique.

À ce jour, je ne pense pas que quelqu'un vous ait reproché d'être sikh, moi non plus, si cette dimension demeure privée, comme toutes les croyances religieuses devraient l'être selon moi. Je n'ai pas besoin de savoir qu'un politicien pratique telle ou telle religion en privé, c'est son affaire, à moins qu'il en fasse un enjeu public, comme c'est le cas quand vous portez le turban.

Votre programme électoral est très intéressant (j'ai visité votre site), notamment en ce qui concerne les droits de la Personne. Ayant milité moi-même plus d'une trentaine d'années pour faire reconnaître certains droits de la Personne dont nous profitons aujourd'hui, j'hésiterais quand même à vous accorder mon appui lors d'une élection, pour la simple raison que vos convictions religieuses (affichées par le port du turban) semblent primer publiquement sur la nécessité de séparer l'État et la religion. Votre propos sur la séparation de ces deux réalités sonne faux puisque dans la pratique, vous n'en tenez pas compte dans votre démarche publique.

Si vous souhaitez vraiment séparer la religion de l'État, il faudrait que vous posiez concrètement un premier geste, conséquent avec votre position théorique, autrement, toutes vos promesses et paroles ne peuvent logiquement être prises au sérieux.

​​​​​​​​​​​​​​