LES BLOGUES

Le message de la Saint-Jean

27/06/2017 01:35 EDT | Actualisé 27/06/2017 01:35 EDT

Les festivités entourant la Saint-Jean ont failli être entachées par un léger détail qui a failli ruiner la parade de chars à Montréal pour l'occasion.

Tout est parti d'une vidéo amateur qui avait été partagée sur les réseaux sociaux. Les images paraissent effectivement invraisemblables. On comprend vite le tollé et l'indignation qu'elles ont soulevés sur les réseaux sociaux lorsque l'on ne s'en tient qu'au court extrait publié : des jeunes de race noire ornés de simples haillons grisâtres étaient en train de pousser le char en tête de la parade qui représentait l'histoire, lors du défilé de la Saint-Jean. Sur ce char, une chanteuse blanche habillée en blanc; autour du char, encore des femmes blanches habillées en blanc.

Bien entendu, l'organisation n'y était pour rien. Ces jeunes étaient là afin de représenter leur école secondaire et véhiculer, à travers leur action, la vraie image de leur établissement, située dans un quartier ''chaud'' de Montréal.

Un simple hasard, mais un hasard chargé de symboles.

Comment pourrait-on en vouloir aux internautes ? Il s'agit en fait de faire un constat. L'histoire ne peut être indéfiniment enfermée dans les placards des mémoires. Des siècles d'esclavages ne pourraient s'effacer de la mémoire collective d'un claquement de doigts, comme si de rien n'était. Les organisateurs auraient pu éviter ce genre d'incident en tenant compte de l'opinion publique et de l'héritage historique que nous a légué notre passé. Il est bien entendu que ces jeunes n'ont pas reçu de coups de fouet pour faire avancer ce char. Seulement, l'histoire est là pour nous rappeler que le confort dans lequel nous vivons n'est pas sans rappeler des siècles d'abominations commises par certaines sociétés occidentales sur d'autres sociétés. Un débat rarement ouvert ne peut être clos pour toujours.

Plus qu'un fait divers, un symbole.

ll y a des valeurs communes implicites entre les individus; du respect et autant d'inclusion entre les différents groupes.

Je trouve que ce qui s'est passé est, sous deux aspects, très révélateur : d'abord, la société québécoise et les membres qui la composent ne sont pas hétérogènes. Il y a des valeurs communes implicites entre les individus; du respect et autant d'inclusion entre les différents groupes. Il n'y a qu'à constater l'effervescence des indignations sur la toile qui ne se sont pas fait attendre. Les médias nationaux et les médias sociaux en ont tout de suite parlé, sans tabou.

Ensuite, il y a ces jeunes, issus d'une minorité visible, vivant dans l'un des quartiers les plus ''chauds'' de Montréal. Je regarde ces jeunes et j'y vois des bénévoles dévoués qui ne désiraient rien d'autre que s'intégrer; faire partie du paysage dans lequel, trop souvent, ils ont été exclus.

Dans une société où les tribunes haineuses de certains journalistes tapissent de plus en plus le paysage médiatique au point de faire de certains comportements odieux des banalités, l'intégration ne devient plus un devoir, elle devient un défi, presque insurmontable pour ces mêmes communautés.

C'est pour cela que je préfère mettre l'accent sur l'élan de solidarité qui s'est créé sur les réseaux sociaux ainsi que sur la bravoure de ces jeunes pour faire ce qu'ils ont fait lors du défilé de la Saint-Jean. Par leurs participations, ce sont toutes les minorités visibles qui ont été représentées et par la même occasion, soutenues. Ces mêmes minorités que l'on fustige trop souvent et que l'on accable d'être la cause du moindre mal qui sévit dans notre société sont en réalité en quête de reconnaissance et de justice sociale dont elles sont assoiffées.

Ce qui s'est passé n'est en aucun cas le fruit d'une quelconque ''gauche montréalaise'' en quête de problèmes et de malaises pour relancer ce que certains appellent ''des faux débats''. Il s'agit selon moi de dire aux minorités que non seulement, leurs efforts pour s'intégrer sont palpables et qu'elles font partie intégrante de la société québécoise, mais qu'en plus, ces mêmes minorités n'auront rien à craindre : le bouclier social du Québec sera toujours là pour les défendre.

Quelle meilleure façon de fêter la Saint-Jean ?

LIRE AUSSI:

» Défilé de la Saint-Jean ou chronique d'une controverse annoncée (BLOGUE)

» Annie Villeneuve et Joël Legendre réagissent suite au Défilé de la Fête nationale

» Un défilé de la fête nationale marqué d'une controverse


VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter