LES BLOGUES

7 trucs pour garder votre enfant motivé à l'école

10/02/2015 11:53 EST | Actualisé 12/04/2015 05:12 EDT

La motivation est l'élément clé de la persévérance scolaire et l'entourage de l'enfant y joue un rôle essentiel. Les enfants peuvent connaître comme nous des périodes de démotivation. Par exemple, le retour à la routine après la semaine de relâche scolaire rime souvent avec baisse de motivation pour les élèves. De façon générale, on observe à cette période de l'année une baisse du niveau d'énergie et les prochaines vacances peuvent sembler loin. Les parents doivent demeurer à l'écoute et faire preuve de beaucoup de compréhension et de créativité afin d'aider leurs enfants à réussir à l'école.

Voici quelques trucs simples et efficaces pour vous aider à motiver votre enfant et ainsi, contribuer à sa réussite scolaire.

Favorisez la lecture dès le plus jeune âge

La lecture enrichit le vocabulaire, développe l'imagination et la créativité, bâtit la capacité d'écoute et permet à l'enfant de s'exprimer (en racontant l'histoire à sa façon après la lecture, en essayant de deviner la suite, en complétant des phrases, etc.). Lorsqu'elle est faite régulièrement, la lecture facilite l'acquisition du langage. Il est important que l'enfant associe la lecture à quelque chose de plaisant, à un moment privilégié. Allez ensemble à la bibliothèque ou allez voir ce que le Croque-livres le plus près de chez vous a à vous offrir. Offrez des livres à votre enfant sur des sujets qui l'intéressent.

Ayez des paroles et des attitudes favorables vis-à-vis de votre enfant

Cela encourage inconsciemment des comportements pouvant mener à sa réussite scolaire. Par exemple, des études ont démontré que lorsque les enseignants attendent de bons résultats et sont confiants (préjugé favorable), ils accordent un peu plus de temps et d'énergie aux élèves, ce qui en retour rend ces derniers effectivement plus performants.

Connaissez-vous l'effet Pygmalion? Cet effet psychologique fait en sorte que l'image que je me fais de l'autre va influencer mon comportement et guider mes actions à son égard. De la même façon, mon comportement va influencer la réaction de l'autre à mon égard. C'est donc une boucle comportementale où les comportements de l'autre viennent confirmer l'image que je m'en faisais. Ainsi, si on baisse nos attentes vis-à-vis de l'enfant, celui-ci risque d'être moins performant. Assurez votre enfant de votre soutien inconditionnel, tant par vos paroles que par vos gestes. Participez si possible aux activités scolaires auxquelles vous êtes invités. Ayez une attitude calme et ouverte lors de la période des devoirs et leçons. Est-ce que votre non-verbal démontre que vous considérez cette période comme une corvée? Les enfants imitent leurs parents, qui leur servent de modèles. Donc, l'attitude des parents est déterminante. Si le parent a une attitude positive, s'il valorise la lecture et l'école, l'enfant le fera aussi.

Félicitez votre enfant et complimentez-le pour ses réussites: encouragez les petits progrès

L'illustration ci-dessous renvoie à cette idée. À la première case, on aperçoit le visage d'un homme. À la dernière case, on retrouve le corps d'une femme. Bien qu'il soit très difficile d'identifier les changements d'une case à l'autre, on arrive néanmoins à une réelle métamorphose à la suite de 14 petites modifications. Ainsi, lorsqu'on chemine vers un objectif, peu importe sa nature, il faut se concentrer sur les petits progrès, et ne pas perdre de vue qu'il suffit de minces avancées pour parvenir à une grande transformation. C'est un message que je me plais à transmettre à mes patients!

2015-02-01-Transformations.jpg

Il est donc important de célébrer non seulement les réussites, mais également le chemin parcouru et les efforts fournis. Exprimez à votre enfant des mots d'encouragement et des compliments sincères et spontanés. Faites-le verbalement ou encore, écrivez-lui un petit mot que vous collerez sur le frigo ou glisserez dans son agenda ou son sac d'école. Voyez les « erreurs » comme des opportunités d'apprendre et tentez de les prendre avec humour. Tout le monde a droit à l'erreur!

Attention aux comparaisons. Il est préférable de ne pas le comparer aux autres, mais plutôt à lui-même, car chacun apprend à son rythme et selon ses capacités. Encouragez votre enfant à reconnaître par lui-même ses réussites. Par exemple, demandez-lui de vous faire une liste de trois bonnes choses qui lui sont arrivées dans la journée. En aidant votre enfant à acquérir une bonne estime de soi, vous augmentez ses chances de réussite scolaire.

Intéressez-vous à ses devoirs et travaux, à ce qu'il fait à l'école

Le simple fait de s'asseoir aux côtés de votre enfant pendant qu'il fait ses devoirs peut influencer positivement ses résultats scolaires. Il est important de soutenir votre enfant pour la période des devoirs, sans toutefois les faire à sa place. Tentez de lui donner des pistes lorsqu'il ne trouve pas une réponse, plutôt que de lui donner la réponse « tout cuit dans le bec ». Posez des questions à votre enfant, demandez-lui ce qu'il a appris en classe, ce qu'il a le plus ou le moins aimé dans sa journée. Installez une saine routine de travail à la maison dès l'entrée à l'école. Les habitudes acquises à un jeune âge ont plus de chances d'être conservées tout au long du parcours scolaire.

Instaurez un système de privilèges et récompenses à la maison. Lorsque la période de devoirs et leçons se déroule selon les attentes établies avec votre enfant, accordez-lui à l'occasion une récompense ou un privilège qu'il appréciera, en lien avec ses intérêts, afin de couronner ses efforts (renforcement positif). Il ne s'agit pas nécessairement de quelque chose de tangible. Il peut s'agir d'une activité ou d'un projet que vous réaliserez avec votre enfant après les devoirs, dépendamment de son attitude. Si les devoirs et leçons se déroulent selon les attentes, consacrez une vingtaine de minutes à une activité plaisante avec votre enfant. On peut aussi penser à un système de motivation dans lequel l'enfant peut accumuler des points en fonction de son attitude et de ses efforts, qui pourront ensuite être échangés contre des privilèges.

Favorisez un climat positif et un environnement optimal

Il est nécessaire d'instaurer un climat positif qui valorise les apprentissages afin que votre jeune ait envie d'apprendre. Pour la période de devoirs et leçons, privilégiez un endroit organisé, sans distractions (ex : téléphone, télévision) pour que l'enfant demeure centré sur sa tâche. Établissez un horaire régulier. Les personnes ayant un déficit de l'attention travaillent mieux lorsque leurs activités sont structurées. Intégrez de courtes pauses lors des périodes de travail. Permettez à l'enfant de se lever de temps à autre, particulièrement s'il a tendance à gigoter sur sa chaise. Assurez-vous que votre enfant a une bonne posture lorsqu'il est assis. Prévoyez un éclairage approprié et les bons outils à portée de la main (livres, crayons, papier, etc.). Montrez-vous disponible, calme et patient. Au besoin, envisagez chercher de l'aide (ex : tuteur, professeur particulier, tutorat par les pairs). Il est important de développer la curiosité de l'enfant, l'intérêt pour ce qu'il fait ou apprend.

Soyez original et mettez l'accent sur le plaisir!

Plus vous utiliserez des stratégies différentes et colorées pour instaurer chez votre enfant le plaisir d'apprendre, plus il percevra les apprentissages scolaires de façon amusante et positive. Utilisez des interventions multisensorielles. Les êtres humains apprennent à partir de l'ensemble de leurs sens. Plus de neurones sont sollicités lorsqu'on transmet un message qui possède des attributs à la fois visuels et verbaux. La mémorisation des mots pour une dictée est peu efficace en les faisant répéter en silence? Utilisez une méthode plus visuelle ou kinesthésique. Sortez ardoise et craies colorées et joignez la parole aux gestes. Les mains aussi ont de la mémoire!

Utilisez le jeu comme moyen d'apprentissage. Les jeux constituent un excellent moyen d'apprendre de façon ludique, et permettent de sortir de l'aspect routinier des devoirs et leçons, qui rebute parfois les enfants. Le jeu est une activité essentielle au développement global, intellectuel, affectif, psychomoteur et social des enfants ou adolescents. De plus, il permet d'accroître la motivation des jeunes et leur plaisir d'apprendre, développer leur créativité et leur capacité à résoudre des problèmes.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les enfants font la sieste n'importe où

Abonnez-vous à la page Facebook du HuffPost Art de vivre
Suivez le HuffPost Art de vivre sur Twitter