LES BLOGUES

L'aphasie ou devenir étranger dans sa propre langue

23/05/2015 09:21 EDT | Actualisé 20/05/2016 05:12 EDT

Imaginez. Du jour au lendemain, vous perdez votre capacité à communiquer. Vous ne parvenez plus à exprimer vos idées, vos pensées, vos besoins ou vos émotions. Vous n'arrivez plus à répondre quand on vous pose une question simple. Vous avez du mal à comprendre ce que vous disent les gens dans votre entourage. Lire et écrire sont devenues des tâches laborieuses. Ce qui était pourtant si simple pour vous auparavant, vous apparaît maintenant comme un défi insurmontable.

La plupart d'entre nous tenons notre capacité de communiquer pour acquis. Pourtant, la capacité de parler, d'entendre et d'être entendu est beaucoup plus essentielle à notre quotidien que la plupart d'entre nous le réalisons. Nous utilisons notre capacité de communiquer à tous les jours, dans une panoplie de contextes: commander un repas au restaurant, faire un appel, échanger avec nos proches, lire les manchettes dans le journal, consulter nos courriels, remplir un formulaire pour faire un achat en ligne, signer des chèques... Autant de contextes qui font appel à la communication.

Le saviez-vous? Environ 100 000 Canadiens, dont plus de 20 000 Québécois, ont perdu leur capacité de communiquer, parfois sans signe avant-coureur. 4000 nouveaux cas s'ajoutent uniquement au Québec, chaque année.

L'aphasie est l'une des conditions les plus communes, débilitantes et invisibles, causée par des dommages au cerveau dans la zone du langage. La personne qui en souffre a perdu totalement ou partiellement la capacité de comprendre ce qu'on lui dit et/ou de parler. Bien souvent, la lecture et l'écriture s'en trouvent aussi affectées. Il s'agit d'un trouble du langage auquel s'ajoutent fréquemment des difficultés de la parole, et qui peut entraîner des perturbations tant au plan de la compréhension que de l'expression du langage.

L'aphasie survient le plus souvent suite à un accident vasculaire cérébral (AVC), mais peut aussi être la conséquence d'une tumeur cérébrale, d'un traumatisme crânien, d'un anévrisme ou d'une infection du cerveau. Ce trouble du langage demeure peu connu malgré son incidence importante, qui continuera de croître avec le vieillissement de la population et l'augmentation de l'espérance de vie. Ainsi, maintes familles ont, ou auront, à interagir avec des personnes aphasiques.

Dans le cadre du mois de l'ouïe et de la communication et de la semaine de sensibilisation à l'aphasie (du 26 mai au 1er juin 2015), je trouve important de faire passer ce message:

  • L'aphasie n'est pas une maladie mentale, ni une déficience intellectuelle. De plus, ses effets tendent à s'atténuer avec le temps. Un suivi en orthophonie impliquant les proches de la personne aphasique peut être d'une grande aide et contribuer à son cheminement. Il y a bel et bien une vie après l'aphasie.
  • Bien que l'aphasie atteigne les personnes dépassant la cinquantaine, compte tenu du risque de maladie vasculaire, elle touche aussi les personnes de tous âges ayant subi des dommages au cerveau dans la zone du langage. Ce trouble du langage affecte autant les femmes que les hommes.
  • Il est primordial d'encourager la personne aphasique à poursuivre des activités sociales. Renseignez-vous sur les ressources offertes par l'Association québécoise des personnes aphasiques (AQPA). L'association existe depuis plus de 30 ans, organise différents ateliers d'expression orale et crée une panoplie d'autres contextes favorisant la conversation et les rencontres autour d'un café. Elle offre également des services d'accompagnement et de référence.
  • Pour des personnes aphasiques, le fait de pouvoir se réaliser à travers une activité artistique peut être tout à fait complémentaire à la réhabilitation orthophonique et apporter des changements positifs, non seulement en réinvestissant ce qui a été travaillé en orthophonie, mais également en créant un contexte d'entraide et d'interactions sociales favorisant les opportunités de communication et permettant de briser l'isolement. Le Théâtre Aphasique et cette chorale sont de magnifiques exemples. À ce propos, l'équipe du Théâtre Aphasique, qui oeuvre auprès des personnes aphasiques par le biais du théâtre pour favoriser leur réinsertion sociale et sensibiliser la population à l'aphasie, a créé une publicité mettant en vedette des personnes aphasiques.

Plusieurs stratégies peuvent être mises en pratiques pour favoriser une meilleure communication avec une personne aphasique. Consultez cette vidéo de l'Association québécoise des personnes aphasiques (AQPA) pour plus d'informations.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter