LES BLOGUES

Les vertus insoupçonnées du jeu chez les enfants

22/03/2015 08:24 EDT | Actualisé 22/05/2015 05:12 EDT

En tant qu'orthophoniste, le jeu s'avère être mon principal outil de travail au quotidien, particulièrement avec les enfants, bien que les plus vieux et les adultes n'y échappent pas! J'ai la profonde conviction que nos plus grands apprentissages se font lorsqu'on a du plaisir ou lorsqu'on est amenés à sortir de notre zone de confort. J'en parle plus amplement dans ce billet.

Toutefois, je ne fais pas que « jouer » avec mes jeunes patients. En effet, dans chacune des activités ludiques prévues à l'horaire, j'ai au moins un objectif précis derrière la tête. Le but ultime demeure toujours le même : amener l'enfant à développer une communication plus fonctionnelle avec son entourage et favoriser son autonomie dans le quotidien.

Peu de gens connaissent les multiples vertus du jeu. Oui oui! Le jeu joue un rôle essentiel chez tous les enfants, sans exception. Pourquoi?

C'est une activité essentielle au développement global, intellectuel, affectif, langagier, psychomoteur et social des enfants. Certains enfants développent leur jeu normalement, alors que d'autres, qui présentent des besoins particuliers, auront besoin d'un coup de pouce. Le jeu de l'enfant évolue normalement selon son âge (âge approximatif entre parenthèses).

Jeu sensorimoteur ou exploratoire (0 - 18 mois)

Pendant les premiers mois de vie, l'enfant explore les divers objets avec tous ses sens. Il apprend à découvrir son corps et son environnement. Vers 12 mois, il manipule les objets dans le but de créer un produit quelconque (exemple: tour de blocs). Il commence à comprendre la fonction des objets, et donc à les utiliser de façon appropriée.

Jeu symbolique (18 mois - 3 ans)

Le jeu symbolique émerge vers l'âge de 15-18 mois. L'enfant développe son imaginaire en jouant à faire semblant. Il imite les actions quotidiennes posées par ses parents et son entourage en utilisant des objets pour en représenter d'autres. Par exemple, il peut faire semblant de faire la cuisine, de nourrir son ourson ou de parler au téléphone en tenant un livre dans ses mains. Une cuillère de bois peut devenir à la fois un bâton de tambour, une baguette magique, un micro, etc. Lorsqu'un enfant fait semblant, il développe son imagination, ses compétences sociales et sa capacité à comprendre l'abstrait. En effet, le jeu symbolique est la base qui lui permettra d'apprendre à utiliser d'autres symboles langagiers, comme les lettres et les chiffres. Les enfants qui sont capables d'accéder à cette symbolisation progressent plus rapidement dans le développement du langage que les enfants qui sont plus rigides dans leur utilisation des objets.

Jeu social et coopératif (3-5 ans)

Avant l'âge de 3 ans, l'enfant joue plutôt de façon solitaire (0 à 18 mois) ou en parallèle (18 mois à 2 ans), c'est-à-dire qu'il aime jouer non pas avec les autres, mais à côté d'eux. L'enfant peut s'intéresser à ses pairs (ex: offrir un jouet à un enfant qui pleure pour tenter de le consoler), mais il n'est pas encore prêt à jouer avec les autres et à partager ses jouets. Vers 3 ans, il interagit avec ses pairs dans le but de s'engager dans une activité plus complexe. Le jeu symbolique est en pleine effervescence. À cet âge, l'enfant préfère généralement jouer avec un seul ami plutôt qu'avec plusieurs enfants. Vers 4-5 ans, il est plus enclin à partager ses jouets, à attendre son tour et à faire des compromis. Il témoigne d'une certaine maturité et développe un jeu coopératif avec les autres. Il prend plaisir à participer à des jeux de rôle représentant des situations de la vie quotidienne et à se déguiser. Les séquences de jeux sont plus longues. C'est l'étape lors de laquelle les enfants aiment mettre ensemble des chaises, des couvertes tendues sur les dossiers pour créer un toit, les coussins du divan pour faire les murs... Ces jeux de construction et d'imaginaire peuvent durer des heures pendant lesquelles l'enfant fait plusieurs apprentissages importants!

Jeux compétitifs (6-7 ans)

À peu près au moment où ils commencent l'école, les enfants se mettent à jouer à des jeux régis par des règles, auxquelles ils doivent se conformer. Cela les incite à se servir de stratégies et de logique. Des jeux de table, comme le jeu des serpents et échelles, les jeux de cartes et les sports d'équipe comportent tous des règles.

Par ailleurs, le jeu permet de développer la créativité, la capacité à résoudre des problèmes et le travail d'équipe. Il permet l'apprentissage par le plaisir dans une atmosphère détendue, amusante et stimulante.

En outre, le jeu aide les enfants à intégrer les règles sociales du monde qui les entoure: respect du tour de rôle, ne pas jouer trop fort, apprendre à gagner ou à perdre, gérer ses émotions, négocier, ranger après s'être amusé, collaborer... Le jeu prépare votre enfant pour le monde en général.

Que puis-je faire si je manque de temps pour jouer avec mon enfant?

Bien que le jeu puisse être un moment privilégié pour passer du bon temps avec votre enfant, le jeu libre est également primordial. Certains parents rencontrés en clinique me confient qu'ils éprouvent un sentiment de culpabilité parce qu'ils ne jouent pas autant qu'ils le voudraient avec leur enfant. Pour ce dernier, apprendre à jouer seul est aussi important que partager des moments de jeux avec ses parents. En étant le maître d'œuvre de son jeu, votre enfant développe son autonomie, sa débrouillardise, son imagination, sa confiance en soi et sa capacité à prendre des initiatives. Le jeune enfant a plus de plaisir et d'intérêt à s'adonner à un jeu libre qu'à un jeu structuré. En tant que parent, vous pouvez, à l'occasion, enrichir son jeu en lui faisant des suggestions, mais évitez de prendre le contrôle de son jeu.

Par ailleurs, si on manque vraiment de temps et qu'on parvient difficilement à trouver ne serait-ce que quelques minutes par jour, pourquoi ne pas intégrer le jeu à vos tâches quotidiennes et profiter des moments de déplacement pour jouer? Au lieu de demander à votre enfant d'aller jouer plus loin, proposez-lui de devenir votre assistant. En effet, vous pouvez jouer avec votre enfant dans la voiture ou encore, en faisant l'épicerie!

Posez-lui des questions pour éveiller son intérêt pour les aliments qu'il mange chaque jour (ex: Est-ce que les carottes poussent dans les arbres ou dans la terre? D'où vient le lait?). Invitez votre enfant à trouver des objets de certaines formes ou couleurs pour développer son sens de l'observation. Attirez aussi son attention sur des choses qu'il n'a pas l'habitude de voir, comme le poissonnier qui prépare des homards. S'il est plus vieux, demandez-lui de repérer des lettres ou des chiffres dans le magasin. Encouragez votre enfant à vous aider à trouver le brocoli ou les céleris. En étant votre assistant, il développe son vocabulaire et son sens de l'observation. Vers quatre ans ou cinq ans, lorsqu'il ne veut plus rester assis, demandez-lui d'aller chercher certains produits et de mettre ceux qui ne sont pas fragiles dans le panier.

En voiture, on peut jouer aux devinettes, raconter des histoires, créer des comptines, compter, lire des panneaux, etc. Les possibilités sont infinies!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les meilleures vidéos d'enfants danseurs

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter