LES BLOGUES

Campagne 2.0 et vote stratégique

17/08/2012 01:26 EDT | Actualisé 17/10/2012 05:12 EDT
PC

C'est bien beau de voir les réseaux sociaux s'emballer pour cette campagne électorale estivale, mais le terme

"
ajouter au débat
»
ne s'y applique malheureusement pas. Mon ami Daniel Pierre-Roy publiait récemment, dans les pages du Devoir, un texte d'opinion expliquant à merveille cette réalité, à savoir que si les militants sont extrêmement impliqués et présents sur Facebook, Twitter et autres, ils ne sont que rarement objectifs :
«
(...) si j'avais à qualifier le niveau des discussions Facebook que je vois passer depuis le déclenchement des élections, je dirais qu'il se situe au niveau des discussions de fin de soirée d'un party de Noël raté composé de gens qui ne s'aiment pas et qui s'en foutent.
»
http://www.ledevoir.com/societe/medias/356647/politique-2-0-nous-sommes-mal-partis

C'est normal de vendre ses couleurs (pour ne pas dire sa salade) lorsqu'on milite pour un parti, mais un débat, c'est d'abord et avant tout un échange d'idées et d'opinions! Il faut aussi écouter les autres, et non pas espérer qu'ils se rangent sous notre bannière à force de les ensevelir de propagande! Le but étant ici de convaincre, je vois mal comment cracher régulièrement sur des idées qui ne sont pas les nôtres peut amener des militants à se rallier. Mais je ne suis pas un stratège politique, faut croire...

Le vote stratégique

Après avoir lu et relu jusqu'à plus soif des textes autant à droite qu'à gauche, au centre ou nulle part sur l'échiquier traitant du fameux vote stratégique, je me devais d'en parler. Qu'est-ce que le vote stratégique? Il s'agit bel et bien de voter non pas nécessairement par conviction, mais pour éviter qu'un parti que nous n'aimons vraiment pas soit reporté au pouvoir. C'est plate en maudit, il faut se l'avouer, mais dans un système de démocratie représentative à un tour, c'est monnaie courante puisque nous n'avons qu'un seul vote. Et rappelez-vous ceci: vous ne votez pas pour un parti, même si on aime à le croire, mais pour un candidat. Votre vote ne fait la différence que dans votre comté, il est bon de s'en souvenir.

Une amie me demandait récemment si elle devait voter stratégique. La réponse se trouve à la fois dans votre cœur et dans votre comté. Si votre cœur vous dicte absolument de voter pour un candidat qui a fort peu de chance d'être élu, mais dont le programme, le charisme, l'implication ou autres vous ravissent, et bien faites-le. Ou si vous êtes dans des comtés considérés comme des

«
châteaux-forts
»
d'un parti (lire ici D'Arcy-McGee et Jacques-Cartier pour le PLQ, respectivement plus de 13 000 et 18 000 voix d'avance en 2008 sur...les Verts!), votre vote ne changera manifestement pas le résultat, malgré toute votre bonne volonté. Par contre, si vous n'en pouvez plus des Libéraux, si vous en avez assez de la corruption, eh bien oui, vous devriez voter stratégique. Surtout si votre député sortant ne vous plaît pas, ou au contraire vous plaît beaucoup, et qu'il a été élu avec une petite majorité. Dans ces comtés dits
«
serrés
»
, votre vote aura une importance cruciale. Si vous y votez avec votre cœur en sachant fort bien que votre candidat ne sera pas élu, c'est honorable, mais tout de même un coup d'épée dans l'eau. Ce que je vous conseille, c'est d'abord et avant tout de vous informer. Qui est votre député? De quel parti? Par combien de voix a-t-il été élu en 2008 (site du DGEQ : http://www.electionsquebec.qc.ca/francais/provincial/resultats-electoraux/elections-generales.php?e=3&s=1&c=tous#s)? Quel parti a terminé deuxième, et qui le représente? Vous pourrez ainsi prendre la meilleure décision possible en toute connaissance de cause.

Est-ce que je vais voter stratégique? Non. J'aime beaucoup l'intégrité de mon député sortant, je vote donc avec mon cœur. Tout n'est pas rose dans ce parti, tant s'en faut, mais je n'en peux plus de voir ce gouvernement fouler au pied la majorité de mes convictions...

Les chefs en campagne