Charles-Etienne Filion

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Charles-Etienne Filion
 

Pourquoi il n'y aura pas de hockey cette année

Publication: 26/10/2012 14:30

Je suis un grand fan du hockey de la LNH depuis ma tendre enfance, plus particulièrement de notre Sainte-Flanelle nationale, et ce qui ce passe présentement entre la Ligue Nationale de Hockey et l'Association des joueurs de la Ligue Nationale de Hockey (AJLNH) m'horripile au plus haut point. Cependant, après avoir lu des quantités phénoménales de commentaires sur des sites tels que RDS, nhl.com et The Hockey News, il devient important de relativiser le niveau de stress et d'émotions en tout genre provoqué par l'absence du niveau élite de notre sport national au petit écran, parce que les fans commencent à définitivement abuser du concept de l'analyse scientifique comportementale des acteurs en présence.

Réitérons tout d'abord le titre de cette chronique : sans vouloir sembler pessimiste, je deviens de plus en plus persuadé que le lock-out actuel durera la totalité de la saison 2012-2013. La perte d'une saison complète serait une véritable honte pour une Ligue qui a fait des profits record de 3,3 milliards de dollars l'an passé, et pour des joueurs dont les salaires montent en flèche. Mais surtout, les protagonistes de cette triste saga prennent les fans pour des valises, des lèches-bottes dont la seule utilité est de fournir des beaux dollars durement gagnés à cette machine qui justement, ne cesse d'en vouloir plus. Et merde pour le sport...

Pourquoi il n'y aura pas de saison, malgré les événements récents qui ont semblé débloquer? Eh bien, voici pourquoi (les autres raisons - autonomie après 7 ou 8 ans, durée des contrats, même les transferts aux équipes en difficulté - sont secondaires) :

La LNH, représentée par le Cerbère Gary Bettman, veut un partage des revenus 50%-50% entre les propriétaires et les joueurs. Sur papier, c'est légitime, ce sont eux qui décident puisque les clubs de hockey sont des business, et rien d'autre. Par contre, le problème se situe au niveau du roll back : La LNH voudrait que les joueurs acceptent le 50-50 dès l'an prochain, ce qui voudrait dire couper un certain pourcentage dans les contrats déjà signés. Après avoir donné plus de 200 millions de dollars en contrats lors de la dernière journée de l'ancienne convention, ils voudraient ne pas honorer ces contrats intégralement.

Évidemment, Donald Fehr, aussi ferré en négociations ardues que le Commissaire matraque, ne laissera pas passer celle-là, et sur ce point, il a l'appui de la totalité des joueurs qui refusent de voir leurs contrats non honorés. Et sur ce point, je suis tout à fait en accord avec eux : tu signes un contrat, tu joues, tu es payé et si tu performes, tu touches les extras (il faudrait aussi revoir la notion des contrats garantis, mais ne complexifions pas les choses plus encore).

Que Zach Parise et Ryan Suter, qui viennent de signer au Minnesota des contrats de 13 ans valant 98 millions chacun, se fasse dire avant de jouer une seule partie que les dits contrats seront amputés, il est évident que ces derniers refuseront. Et c'est de bonne guerre : si vous signez un contrat avec un employeur, et que ce dernier revient vous dire qu'il vous donnera moins d'argent alors que votre performance n'est ni meilleure ni moins bonne, vous allez refuser, et il y a même des recours légaux pouvant être engagés. C'est la même chose pour les joueurs. Ce ne sont pas eux qui offrent les contrats, ils les signent, voilà tout.

L'énormité de la situation actuelle est pathétique : tout cela débloquerait si les propriétaires acceptaient d'honorer les contrats déjà signés, et d'ensuite descendre le plafond salarial pour obtenir un véritable partage à moitié. Les joueurs n'auraient d'autre choix que d'accepter, et tout rentrerait dans l'ordre. Mais le petit groupe de propriétaires qui mène le bal n'abandonnera pas, de même que les joueurs ne renonceront pas aux contrats existants.

Et voilà pourquoi nous ne verront pas le CH se relever d'une performance exécrable l'an passé pour faire ce qu'il fait de mieux, frapper aux portes des séries ou y entrer de justesse. Et voilà pourquoi je ne pourrai pas encore une fois essayer de remporter ce fichu pool de hockey.

Si jamais je me trompe sur celle-là, je serai le premier à en être content. Mais n'y comptez pas trop, malheureusement : la LNH vient de retirer sa dernière offre, et d'annuler une autre tranche de la saison prévue. Ça n'augure rien de bon...

Commentaire vu sur RDS.ca : « (...) D'empêcher les jeunes de pouvoir monter et il y a même des joueurs qui ne peuvent jouer a l'heure actuelle car c'est paralysé partout sur tous les paliers. »

Je ne sais pas pour vous, mais du côté de la KHL, AHL, les ligues européennes, la CHL et même les ligues midget AAA, ça me semble rouler plutôt bien. Il paraît même que certains joueurs de la LNH y évoluent cette année...

 
Suivre Le HuffPost Québec