LES BLOGUES

Pour en finir avec la Charte

06/10/2013 10:50 EDT | Actualisé 06/12/2013 05:12 EST

Bon...Je m'étais dit à plusieurs reprises que je n'écrirais pas sur la Charte. Que je ne donnerais pas mon opinion là-dessus, justement parce que tout le monde se donne la peine d'en parler, à tort ou à raison, à tort ou à travers, n'importe quoi, n'importe comment, n'importe où, mais avec assurance. Je le dis d'emblée : Je l'ai pas lu, la Charte, et je ne pense pas que je vais la lire. Les bribes ressassées à droite et à gauche par les médias en tous genres me suffisent amplement. Je me fous aussi de savoir qui est pour, qui est contre, qui s'en contre-crisse et qui mourra pour elle.

Ça m'est totalement égal que le Crucifix - qui semble devenu le symbole de nos racines québécoises par excellence (au même titre que le maire de Saguenay et sa croisade pour la sacro-sainte prière) - reste accroché ou pas à l'Assemblée nationale. Peu importe que des centaines de Femen et/ou de top-modèles se déshabillent pour la cause. Je crois que le Crucifix, même avec ce qu'il représente, est un combat qui n'en vaut pas la peine. Il y a un dossier très détaillé qui vient de paraître dans La Presse sur la prostitution à Montréal et sur les histoires d'horreurs que font vivre ces bâtards de proxénètes à de jeunes adolescentes. Ça, c'est un combat important à mener pour le respect et la protection des femmes! Pas encore vu de Femen aux seins nus manifester devant les salons de massages « avec extras »...

VOIR AUSSI: Tous les blogues du HuffPost sur la Charte des valeurs

Bref, je suis de l'avis de Foglia, magnifiquement illustré dans ce superbe article : « Je trouve que le bordel appréhendé n'en vaut pas la chandelle. » « Qu'on se chicane pas inutilement. » Voilà ce à quoi je crois. Mais bon, elle est là, cette Charte, et c'est probablement une bonne chose. Et je suis prêt à l'accepter. Par contre, j'y mettrais des conditions :

- L'esprit de la Charte : Si la Charte est faite dans le but de clarifier la situation, de respecter l'Autre tout en démontrant l'importance de l'intégration des minorités culturelles dans une société québécoise tolérante et bienséante, c'est bien. S'il s'agit d'un enjeu politique, d'un surf pour se propulser sur la vague des prochaines élections, là je décroche.

- Accommodements raisonnables : Si avec cette Charte on règle une bonne fois pour toutes la question des accommodements qui n'ont de raisonnables que le nom, bravo! L'histoire des vitres teintées du YMCA m'est restée en travers de la gorge, et ce n'est pas près de passer...

- Rapport Bouchard-Taylor : J'espère que cette Charte s'inspire à tout le moins minimalement des recommandations de la Commission Bouchard-Taylor, qui avait sillonné le Québec pour sonder l'opinion de tous et que, malheureusement, mais sans surprise, Jean Charest avait aussitôt tabletté pour mieux retourner à ce qu'il faisait de mieux, insulter l'intelligence d'un peuple.

- Unité : Dans la chanson La mémoire de Loco Locass, le groupe québécois à succès mentionne globalement que, peu importe d'où tu viens, « Les Québécois s'unissent sous la Fleur de Lys ». Il faut absolument que ce soit l'un des buts de cette Charte, encadrer le vivre-ensemble en tolérant ce qui est tolérable et en excluant ce qui ne l'est pas, tout cela dans le respect de la Charte des droits et libertés.

Wishful thinking? Peut-être. Mais bon, tant qu'à ne pas donner mon avis sur le contenu actuel, aussi bien le faire sur le contenant futur et sur les grandes lignes. Je suggère de faire de la Charte une œuvre artistique à la Renoir, au moins sur la couverture. Ça va aider à faire passer la pilule à ceux pour qui les médicaments ne devraient pas être couverts par l'État (hello, Gran Old Party!!), Mais bon, je divague...

Dernier mot là-dessus : C'est totalement inacceptable de s'en prendre à qui que ce soit, mais encore plus à des femmes, qu'elles soient voilées ou pas, parce qu'on ne partage pas leurs convictions, leurs confessions et leurs opinions. Le Québec est un endroit où la liberté d'expression et de confession est non négociable, et où le respect devrait être l'une de nos valeurs fondamentales. Les agressions des derniers jours sont des actes isolés commis par des imbéciles intolérants et n'ont pas leur place dans notre société, ni dans aucune société d'ailleurs. Merci de comprendre que toutes les Québécoises et tous les Québécois ne sont pas des imbéciles intolérants.

Pour finir, parait que le PQ envisagerait, avec bien sûr d'autres options en l'air, mais tout de même, l'abolition des commissions scolaires comme la CAQ le souhaite.

Hé misère...

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Jacques Parizeau réagit à la Charte des valeurs québécoises

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.