LES BLOGUES

Appel à candidatures pour la mairie de Montréal

08/06/2013 10:15 EDT | Actualisé 08/08/2013 05:12 EDT

Madame, Monsieur,

La Ville de Montréal, troisième ville en importance au Canada et comptant plus d'un million d'habitants, est à la recherche d'une personne intègre, motivée en compétente pour combler le poste de maire.

Principales tâches à effectuer

- Mettre de l'ordre dans le gigantesque bordel laissé par l'administration précédente

- Répondre au feu nourri de questions journalistiques concernant des dossiers aussi variés les uns que les autres: relations avec les employé(e)s municipaux, collaboration avec l'Unité permanente anti-collusion (UPAC), cartels en tous genres à démanteler ou en voie de l'être, nids-de-poule omniprésents, BIXI, Faubourg Contrecoeur ou tout autre dossier litigieux présentant un danger certain pour l'image de la Ville.

- Se constituer une équipe de candidat(e)s sérieux, qui n'auraient idéalement pas été associé(e)s de près ou de loin aux événements malheureux ayant secoués la Ville depuis une dizaine d'années (au moins). Candidat(e)s d'Union Montréal ou du Parti libéral du Québec (PLQ) s'abstenir.

- Redorer le blason de la métropole du Québec, une agglomération urbaine comptant plus de 3,8 millions d'habitant(e)s et dont la réputation ne cesse d'être entachée par des scandales à n'en plus finir concernant la Ville-Centre, Laval, Longueuil, Terrebonne, Mascouche, la mafia, les motards, les politiciens, les entrepreneurs en construction, les firmes de génie-conseil, les contrats publics, l'asphalte, les trottoirs, l'essence, l'immobilier, le transport et même les égouts.

- Intervenir dans le dossier du Grand Prix de Montréal pour son maintien (évidemment, après avoir fait réaliser une réelle étude de rentabilité économique pour déterminer à partir de quel montant l'argent que le contribuable investi dans l'événement surpasse les retombées réelles). Répéter le même processus pour tous les événements d'envergure montréalais où le contribuable investit, via ses impôts, pour être certain que notre argent n'est pas lancé par les fenêtres (principe de base de gestion.)

- Finalement, convaincre le Gouvernement du Québec de « scrapper » la loi du plus bas soumissionnaire pour arrêter de choisir le projet le plus « cheap. » Montréal étant le poumon économique de la province, il faut que sa renommée et donc son côté urbanistique et convivial soient ajustés à son importance. À ce titre, la Grande Bibliothèque, le CHUM, le squelette de l'Îlot Voyageur et la maquette du futur Échangeur Turcot sont des exemples d'horreur esthétiques que nous ne pouvons plus nous permettre.

Exigences et compétences recherchées

- Un motivation à toute épreuve et une intégrité avec le moins de taches possible (soyons sérieux).

- Un plan d'action en bonne et due forme (ça suffit pour l'improvisation)

- Un plan de communication (pour aller avec le plan d'action, faut-il le nommer? Oui).

- Une capacité à faire de l'humour avec des situations qui sont tout sauf drôle pour dédramatiser des situations franchement dramatiques (passer à l'émission Infoman est optionnel.)

- Avoir le dos assez solide pour s'attaquer de front aux grands chantiers pour les réaliser une bonne fois pour toutes avant que tout ça ne tombe à terre: échangeur Turcot, échangeur Saint-Pierre, autoroute Bonaventure, Pont Champlain et toute autre structure susceptible de s'effondrer. Idéalement, avoir une bonne capacité de convaincre les Montréalais que ça va bien se passer, même si nous savons pertinemment que c'est faux.

- Une capacité de compréhension hors du commun: comprendre qu'investir dans le transport en commun (SLR, voies réservées, autobus en site propre, trolleybus, tramways, etc.) est une solution d'avenir et qu'attendre que ce soit rentable est une option non viable; comprendre que le réseau d'égouts, de tuyaux et autres conduites touche à la fin de sa vie utile et tant qu'à dépenser des millions pour le «patcher», il faudra un jour ou l'autre le refaire, avec des tarifs normaux de préférence; comprendre qu'il y a tant de choses à faire à Montréal que le travail sera très ardu.

- S'attaquer à la question de la gouvernance. Idéalement, trouver le moyen de recentrer certains pouvoirs à la Ville-Centre sans dénaturer les particularités des arrondissements et autres villes, mettre la hache au moins dans le Conseil d'agglomération et doter l'Île de Montréal d'une vision plus ou moins commune sont des actions à entreprendre à tout prix.

- Trouver le moyen de garder les familles à Montréal, notamment en travaillant de manière beaucoup plus efficace sur l'accessibilité au logement.

- Finalement, une confiance en soi inébranlable, un sens de l'écoute et du compromis, une capacité de motiver, de rassembler et de rassurer les Montréalais. Un gilet pare-balles ne serait pas de trop non plus.

Vous pensez avoir l'étoffe pour occuper ce poste? Vous croyez être en mesure de monter une équipe solide à même de vous épauler? Vous n'avez pas peur de vous soumettre au vote populaire? Et surtout, vous répondez à plus de la moitié des exigences susmentionnées? Ce travail est possiblement pour vous. Sinon, veuillez prendre votre candidature, en faire un avion de papier et la lancer au-dessus de la Rivière-des-Prairies. Leurs exigences y sont de beaucoup moins importantes, et ce pour le même poste...

Envoyer vos candidatures à l'attention du comité de sélection: 275 Notre-Dame Est - Montréal, Québec - H2Y 1C6

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Qui se présente? Qui ne se présente pas?