NOUVELLES
14/02/2018 13:18 EST | Actualisé 14/02/2018 16:44 EST

Le mystère de la «momie hurlante» pourrait bien être résolu

Qui était-il et pourquoi criait-il?

Un mystère de quelque 3000 ans pourrait bien être résolu.

Alors que plusieurs momies égyptiennes ont un regard serein, une momie a déconcerté les scientifiques en raison de son expression de douleur dans le visage.

«L'horrible momie de l'homme inconnu E, aussi connue sous le nom de "momie hurlante", a longtemps été un casse-tête pour les savants», a expliqué l'égyptologue et ancien ministre des Antiquités Zahi Hawass à Al-Ahram Weekly.

Les spécialistes croient maintenant savoir finalement pourquoi la momie a l'air si angoissée: il y a bel et bien une chance que l'homme était, en fait, en train de crier au moment de sa mort.

M. Hawass indique que des tests d'ADN ont confirmé une théorie selon laquelle la momie serait vraisemblablement le prince Pentaour. Il avait été condamné à mort et probablement pendu pour son rôle dans l'assassinat de son père Ramsès III, qui régnait au 12e siècle avant Jésus-Christ.

La momie hurlante était inhabituelle davantage que pour son air d'agonie.

«Nous avons trouvé cette momie couverte de peau de mouton», avait indiqué M. Hawass au National Geographic en 2008. «Dans l'esprit de l'égyptien ancien... le couvrir de peau de mouton signifiait qu'il n'était pas propre, qu'il avait fait quelque chose [de mal] dans sa vie.»

La momie n'avait d'ailleurs aucun marqueur indiquant la présence de la tombe, qui selon la coutume de l'équipe, priverait l'homme d'un rôle dans l'après-vie. Ses mains et ses pieds étaient attachés et il n'avait pas obtenu un processus de momification traditionnel.

«Il n'a même pas été momifié, mais simplement laissé à sécher dans le bicarbonate de soude et on lui a versé de la résine dans sa bouche», a rapporté le Al-Ahram Weekly.

La momie a toutefois été placée avec les autres membres de la famille royale.

«Deux forces agissaient sur cette momie: une pour s'en débarrasser et l'autre pour essayer de la préserver», a révélé au Sun Bob Brier, un archéologue de la Long Island University qui a examiné le corps. «Pour une quelconque raison, il a eu un essai pour s'assurer qu'il n'ait pas une après-vie, et dans une autre tentative, quelqu'un se souciait de lui et a essayé de renverser cela.»

La momie a été récemment exposée au Musée égyptien du Caire. Au moins 20 000 visiteurs ont pu observer la momie hurlante pendant un peu plus d'une semaine, amenant le musée à allonger la période d'exposition, selon l'Egypt Independent.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l'anglais.

À voir aussi:

En Indonésie, des momies rhabillées