NOUVELLES
13/02/2018 17:20 EST | Actualisé 13/02/2018 17:20 EST

Le jeu vidéo peut être utile en enseignement

Mais avec des limites importantes.

Getty Images/iStockphoto

Le jeu vidéo peut avoir une utilité pédagogique, mais il a ses limites et n'est pas près de remplacer les enseignants.

C'est là la principale conclusion à laquelle en arrive une équipe de chercheurs dirigée par le professeur en didactique Marc-André Éthier, de la faculté des sciences de l'éducation à l'Université de Montréal.

Le chercheur a utilisé une nouvelle production de la compagnie Ubisoft, soit une série de 75 tours guidés d'Alexandrie à l'époque de l'Égypte antique réalisés avec la recherche qui a servi à créer l'environnement de sa dernière mouture du jeu Assassin's Creed, Origins, lancée en octobre dernier.

Près de 300 élèves de niveau secondaire, soit des groupes de 40 dans huit écoles, ont été divisés en deux pour comparer les résultats d'apprentissage d'un groupe suivant des tours audioguidés du jeu vidéo et ceux d'un groupe voyant la même matière avec un professeur utilisant des images fixes tirées de la même présentation.

Les élèves des deux groupes avaient une note moyenne de 22 pour cent avant la formation et les étudiants ayant été formés par le professeur ont vu leur note passer à 55 pour cent après la formation, comparativement à une note moyenne de 41 pour cent pour ceux qui avaient été formés par le jeu vidéo.

Selon le professeur Éthier, il est donc clair que le jeu vidéo a bel et bien eu un impact positif sur l'apprentissage des élèves, mais que l'apprentissage avec un professeur donne un résultat significativement supérieur.

Le chercheur croit par ailleurs qu'une approche hybride mariant le jeu vidéo et l'apprentissage traditionnel avec un enseignant permettrait d'améliorer encore davantage l'apprentissage, mais les paramètres de sa recherche, dont il n'a pas encore terminé de compiler les résultats et l'analyse, ne permettaient pas d'évaluer une telle approche «hybride».

L'arrivée du Discovery Tour d'Ubisoft, cette série de 75 visites au cours desquelles le joueur ne participe pas à une aventure, mais fait plutôt une visite audioguidée d'Alexandrie durant l'antiquité égyptienne, était une coïncidence bienvenue par l'équipe de chercheurs, dont les travaux ont été réalisés en toute indépendance de l'entreprise, qui n'a fourni que le jeu et les plateformes pour l'utiliser.

Ubisoft Montréal, dont le jeu Assassin's Creed a été salué par la critique pour la qualité et la rigueur de ses environnements historiques, a créé le Discovery Tour pour souligner le dixième anniversaire du jeu, dont l'Égypte antique est le dixième environnement historique.

VOIR AUSSI: