BIEN-ÊTRE
13/02/2018 10:07 EST | Actualisé 13/02/2018 13:50 EST

Femme à la Fontaine : le nouveau bar à vin de la Petite Italie délicieusement décalé

Une très belle carte de vins nature. Une adresse testée et adoptée!

Lundi 12 février au soir se déroulait le lancement de la Femme à la Fontaine - nouvelle adresse délicieusement décalée à noter absolument dans vos tablettes!

Pour ceux qui se disent: « Mais c'est l'ancien Bethléem?!». Oui, en effet, même lieu (6568 boulevard St-Laurent), même propriétaire: Brett Stabler qui s'est associé pour ce nouveau projet à Julia Daigle - connue aussi pour ses performances musicales au sein du groupe électro Paupière.

Jfgalipeau.ca

Tous deux ont donné naissance à Femme à la fontaine. Fini le bar concept "flyé" du temps du Bethléem, il est désormais question de s'attabler autour de plats au parfum méditerranéen et déguster des vins aussi naturels qu'originaux.

Comme au cinéma

On entre dans un décor tamisé prêt à accueillir 70 personnes assises. Il est signé de l'artiste Thea Govorchin, l'artiste-interprète Bernardino Femminielli, la directrice artistique IllianaAntonova et la scénographe Louisa Schabas (Bjork, Arcade Fire, ...) - et a déjà recueilli le prix du meilleur design de l'année par le site Eater Montréal.

Il flotte dans l'air une atmosphère feutrée qui invite aussi bien à "chiller" entre amis ou avec une première date. L'éclairage bienveillant magnifie même le teint le plus fatigué par l'hiver. C'est d'emblée un point ULTRA positif. L'ambiance musicale à elle seule vaut le détour aussi, les mixs romantico-excentriques de Brett - DJ à ses heures - sont parfaitement décalés, pile dans le mille. Pas de doute, la Femme à la Fontaine ne ressemble à aucun autre restaurant.

Quant à nos hôtes, ils sont aussi beaux que sympathiques - pour ne rien gâcher - et leur hospitalité nous ferait oublier qu'on vient tout juste de se rencontrer.

Cheers!

Ce qui attire illico notre attention, c'est la carte des vins qui comptabilise une 40ène de vins naturels et « provocateurs » - comme le confient Julia et Brett. Tous proviennent de grands vignerons expérimentaux dont les philosophies œnologiques et l'engagement envers les processus organiques. Ici, on va de découvertes en découvertes, de terroirs en histoires. Le palais est invité à voyager et sera parfois même bousculé (dans ses convictions). On a testé un vin rouge italien (photo ci-dessous) - délicieux, à la fois doux et complexe- suivi d'un *vin orange (italien lui aussi) assez unique et pas très tannique qui promet de se marier à de nombreux plats. La carte des vins oscille entre 49$ et 150$ la bouteille. Pour plus de détails, voyez ici.

Jfgalipeau.ca

*Le vin orange est un vin blanc vinifié comme du vin rouge - ce qui lui confère une fraîcheur et peu d'acidité.

Notre conseil ? Laissez-vous guider par les propriétaires des lieux, ils seront ravis de vous raconter les parcours de vie de ces vignerons peu communs.

Côté assiettes

Des gnocchis frais maison au beurre de sauge (11$) - à la fois légers et crémeux - à la roquette parmesan (6$), on se régale. Les moules aux poireaux, ail, herbes et vin blanc accompagnées de topinambours rôtis (17$) sont à la fois originales et bien agrémentées. La carte signée par le très jeune chef Maxime Gaudet (22 ans) s'inspire des plats servis dans les vignobles. À tester aussi le frico del fattore - fromage Montasio, pomme de terre et oignon - servi par les vignerons du Frioul en Italie ou une assiette de charcuteries (entre 10 et 15$). C'est à la fois simple et savoureux.

Voici une adresse à essayer et à adopter! À n'en pas douter, elle devrait devenir l'un des incontournables du circuit des amateurs de vins naturels et d'ambiance à la fois décalée et unique. On l'a testée et on l'a adoptée illico!

Pour voir les photos de la soirée de lancement ci-dessous

Toutes les photos de la soirée de lancement de La Femme à la Fontaine