NOUVELLES
12/02/2018 11:05 EST | Actualisé 12/02/2018 11:05 EST

Le dernier tour de piste olympique de Marc-Antoine Gagnon se termine sur une déception

Il peut toutefois quitter la Corée du Sud la tête haute.

Dylan Martinez / Reuters
Marc-Antoine Gagnon

Il y a des quatrièmes places qui font plus mal que d'autres. Parlez-en à Marc-Antoine Gagnon, qui prendra vraisemblablement sa retraite à la fin de la campagne.

Le bosseur âgé de 26 ans n'est pas l'athlète le plus expressif, mais cela ne l'a pas empêché de reconnaître que le résultat de la finale masculine de bosses aux Jeux olympiques de Pyeongchang lui faisait mal.

Gagnon, de Terrebonne, a été expulsé du podium par le dernier bosseur à s'exécuter en super finale lundi soir, au Parc à neige Phoenix: le Japonais Daichi Hara. Ce dernier a amassé 82,19 points, terminant loin devant le Canadien, auteur d'un score de 77,02.

Je suis content, mais quand j'ai vu ma famille, j'ai réalisé que c'était la deuxième fois d'affilée que je finissais 4e dans une compétition qui dure 20 secondes. Ça fait mal un petit peu.Marc-Antoine Gagnon

"Je suis content, mais quand j'ai vu ma famille, j'ai réalisé que c'était la deuxième fois d'affilée que je finissais quatrième dans une compétition qui dure 20 secondes, a-t-il déclaré. Ça fait mal un petit peu.

"Ce qui me dérange, ce n'est pas tellement la quatrième place, c'est le fait que ça m'arrive pour une deuxième fois de suite. Je ne suis pas déçu, mais quand j'ai vu Hara s'exécuter, je me suis dit: 'Oh non, pas encore!' Ça m'a fait un peu de peine."

Au-delà du résultat, Gagnon a indiqué qu'il avait le regret de ne pas avoir skié à son plein potentiel.

"Je n'ai pas bien maîtrisé la piste; j'ai commis de petites erreurs, a-t-il d'abord déclaré. Ensuite, en super finale, il y a trois bosseurs qui ont très bien skié, et ce sont les trois qui sont sur le podium. Il m'en manquait encore un petit peu."

Encore sous le choc, Gagnon avait de la difficulté à verbaliser ses émotions. Une chose est sûre, il avait pris la décision de tourner la page sur sa carrière sportive.

Denver Post via Getty Images
Marc-Antoine Gagnon

"Il reste probablement quatre courses (en Coupe du monde) à ma carrière, a-t-il dit, sans détour. Ça risque, très fortement, d'être ma dernière saison.

"Ma décision n'est pas prise à 100 pour cent, car je veux me garder des portes ouvertes, mais disons que si j'avais obtenu un podium ou une victoire ici aux Jeux, alors peut-être que j'aurais pris une autre décision. Mais ça s'enligne pour être ma dernière saison", a-t-il répété, sûr de lui.

Gagnon a indiqué qu'il aimerait poursuivre des études universitaires en comptabilité, ou dans un domaine connexe.

À voir également:

Les médaillés du Canada aux JO de Pyeongchang