NOUVELLES
11/02/2018 09:43 EST | Actualisé 11/02/2018 09:43 EST

La soeur cadette de Kim Jong un a conclu sa visite en Corée du Sud

Kim Yo-jong est la première membre de la famille régnant en Corée du Nord à rendre visite à la Corée du Sud depuis la fin de la guerre de Corée de 1950-1953.

Jean Catuffe via Getty Images
La soeur de Kim Jong-un, Kim Yo-jong.

Une délégation nord-coréenne dirigée par une princesse politique était sur le point de retourner en Corée du Nord, dimanche soir, après trois jours bien remplis en Corée du Sud, où elle a pris place aux côtés de dirigeants mondiaux aux Jeux olympiques et a fait une offre diplomatique à Séoul visant à mettre fin à sept décennies d'hostilités.

Kim Yo-jong, soeur cadette du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, et les autres responsables nord-coréens devaient quitter la Corée du Sud pour Pyongyang à bord du jet privé de Kim Jong-un, un jour après avoir délivré ses espoirs d'un sommet avec le président sud-coréen Moon Jae-in lors d'un repas au palais présidentiel de Séoul.

Leur dernier événement en Corée du Sud consistait à se joindre à Moon Jae-in pour assister à un concert à Séoul d'une troupe artistique nord-coréenne en visite, dirigée par la leader du groupe immensément populaire Moranbong, dont les jeunes femmes sont choisies à la pièce par Kim Jong-un.

En acceptant la demande de la Corée du Nord pour le transport de plus de 100 membres de la troupe artistique par la mer, la Corée du Sud a traité le traversier Mangyongbong-92 comme une exemption aux sanctions maritimes qu'elle impose à la Corée du Nord, un geste controversé au coeur d'inquiétudes selon lesquelles Pyongyang utiliserait les Jeux olympiques pour faire des brèches dans les sanctions internationales.

Le premier ministre sud-coréen Lee Nak-yon a été l'hôte des Nord-Coréens au dîner, dimanche, avant que le chef de cabinet de Moon Jae-in, Im Jong-seok, soit l'hôte d'un repas du soir avant le concert.

Kim Yo-jong, âgée de 30 ans, est une figure de plus en plus importante dans le gouvernement de son frère et la première membre de la famille régnant en Corée du Nord à rendre visite à la Corée du Sud depuis la fin de la guerre de Corée de 1950-1953. La délégation nord-coréenne a aussi inclus le chef d'État du pays âgé de 90 ans, Kim Yong-nam.

En déployant des responsables des plus hauts niveaux du gouvernement jamais envoyés en Corée du Sud, Kim Jong-un a révélé un sentiment d'urgence pour briser un isolement diplomatique profond résultant de sanctions accrues contre son programme nucléaire, estiment des analystes.

"Honnêtement, j'ignorais que je viendrais ici si rapidement. Je croyais que les choses seraient étranges et très différentes, mais j'ai trouvé beaucoup de choses similaires, a dit Kim Yo-jong en levant son verre lors du repas du soir, selon le bureau de Moon Jae-in. (Levons nos verres) à l'espoir que nous puissions voir les gens agréables (du Sud) de nouveau à Pyeongchang et se rapprocher du futur où nous ne serions qu'un de nouveau."