NOUVELLES
10/02/2018 22:22 EST | Actualisé 10/02/2018 22:22 EST

Les Predators l'emportent en fusillade contre le Canadien

Ce périple mènera les hommes de Claude Julien en Arizona jeudi.

NHLI via Getty Images

Ryan Ellis a marqué en tirs de barrage pour procurer aux Predators de Nashville une victoire de 3-2 face au Canadien de Montréal samedi soir au Centre Bell.

Premier joueur dépêché par Peter Laviolette, le défenseur des Predators a battu Carey Price d'un tir dans la partie supérieure gauche. Price a ensuite stoppé Filip Forsberg, mais Pekka Rinne a été de marbre devant Paul Byron, Jonathan Drouin et Max Pacioretty.

Brendan Gallagher avec son 20e de la saison à son 55e match, et Drouin avec son 8e tard en troisième période, ont réussi à déjouer la vigilance de Rinne, qui a fait face à 49 rondelles et offert une performance absolument splendide.

Rinne a notamment eu à bloquer dix tirs en prolongation alors que Price n'en a reçu qu'un seul.

Gallagher, qui a été impliqué dans une lutte de tous les instants avec P.K. Subban en plusieurs occasions pendant la rencontre, a atteint le plateau des 20 buts pour la deuxième fois de sa carrière après sa récolte de 24 en 2014-2015. À ce rythme et s'il parvient à éviter les blessures, il a une chance de se rendre à 30 buts.

Dans la défaite, Artturi Lehkonen a récolté deux mentions d'aide.

Scott Hartnell (8e) et Kevin Fiala (18e) ont trouvé le fond du filet contre Price, qui a réalisé 30 arrêts et qui n'a rien eu à se reprocher sur les deux buts dont il a été victime.

Face à l'une des meilleures équipes dans la LNH, une équipe que plusieurs observateurs voient défiler avec la coupe Stanley en juin prochain, le Canadien a livré l'une de ses meilleures performances de la saison.

Combatifs, les hommes de Claude Julien se sont imposés au niveau de la robustesse, au point où après deux périodes, ils totalisaient presque deux fois plus de mises en échec que leurs adversaires (27 contre 14).

Ils se sont aussi montrés beaucoup plus menaçants que leurs adversaires, amassant 26 tirs contre Rinne au fil des deux premières périodes, dont plusieurs à courte distance, tandis que la troupe de Peter Laviolette était limitée à 17 tirs vers Price, dont très peu véritablement dangereux.

Efficace en défensive, le Canadien a pris les devants au deuxième vingt, grâce à de l'échec-avant efficace de Lehkonen aux dépens de Filip Forsberg. Le travail du Finlandais a permis à Gallagher d'ouvrir la marque à 8:35.

Mais les Predators n'occupent pas sans raison le sommet de la meilleure section de la LNH et ils ont profité d'une rare maladresse du Canadien dans son territoire pour égaler le score avec un peu moins de quatre minutes à écouler à l'engagement

Victor Mete, Tomas Plekanec et Gallagher ont tous été incapables de maîtriser une rondelle bondissante devant le filet de Price, et celui n'a eu aucune chance de réagir sur le but de Hartnell, qui s'est retrouvé devant une cage déserte après avoir accepté une passe de Nick Bonino.

En début de troisième période, Nikita Scherbak a laissé filer une chance inouïe de redonner les devants au Canadien. Après avoir reçu une passe de Drouin, le jeune russe a servi une feinte savante à l'endroit de Rinne, mais a perdu le contrôle du disque.

Quelque plus tard, Rinne a réalisé un autre arrêt de toute beauté aux dépens de Nicolas Deslauriers, qui avait réussi à se glisser derrière Yannick Weber.

Le travail de Rinne a éventuellement rendu service aux Predators lorsque Fiala a logé un revers dans la partie supérieure du filet, alors que Price était étendu de tout son long, après du bon travail de Ryan Johansen près du but du Canadien.

Mais le Canadien n'avait pas dit son dernier mot. Avec Price au banc des joueurs, Drouin a semé la frénésie dans les gradins grâce à un tir de toute beauté, qui s'est faufilé dans la partie supérieure droite du filet, avec 74 secondes à faire au temps réglementaire.

Le Canadien ne reverra pas ses partisans avant le 22 février alors qu'il accueillera les Rangers de New York. Entre-temps, il disputera ses quatre prochaines rencontres à l'étranger, à commencer par mercredi face à l'Avalanche du Colorado.

Ce périple mènera les hommes de Claude Julien en Arizona jeudi, à Las Vegas samedi et à Philadelphie le mardi suivant.