NOUVELLES
09/02/2018 16:32 EST | Actualisé 09/02/2018 16:33 EST

Plus d'aînés vivent en logement collectif au Québec qu'ailleurs au Canada

«Il s'agit là d'une conséquence du vieillissement de la population».

Willowpix via Getty Images

Les personnes âgées, et même très âgées, vivent plus souvent en logement collectif au Québec que dans les autres provinces canadiennes.

En 2016 au Québec, il y avait 198 000 personnes vivant dans des logements collectifs, dont 157 000 étaient des personnes âgées, a indiqué au cours d'une entrevue Frédéric Fleury-Payeur, démographe à l'Institut de la statistique du Québec, qui vient de réaliser une étude à ce sujet.

Le logement collectif peut être une résidence privée pour personnes âgées, une résidence étudiante, une institution carcérale, un établissement religieux collectif.

Entre le recensement de 2011 et celui de 2016, la population québécoise qui vit dans un logement collectif a crû de 29 000 personnes, soit une hausse de 17,1 pour cent. Il s'agit de la plus forte augmentation au pays.

Il s'agit là d'une conséquence du vieillissement de la population. «L'augmentation est du côté des personnes âgées», a confirmé le démographe.

Dans sa recherche parue cette semaine, M. Fleury-Payeur indique qu'au-delà de 70 ans, la proportion de personnes vivant dans un logement collectif est plus élevée au Québec que dans les autres provinces et qu'entre 75 et 84 ans, elle est même le double de celle enregistrée dans le reste du Canada.

Il a avancé différents facteurs pour expliquer ce phénomène, comme le crédit d'impôt pour maintien à domicile, l'offre de services qui serait plus diversifiée au Québec dans les résidences privées pour aînés, les efforts de marketing déployés par les propriétaires de ces résidences et des différences dans le type de parc immobilier.Entre autres, «il y a la structure du parc immobilier: si on pense à des endroits comme Toronto ou Ottawa, les grandes villes canadiennes où la population est plus concentrée, il y a plus de tours à étages avec des ascenseurs. Donc les personnes vieillissantes peuvent rester dans leur logement plus longtemps». Au Québec, beaucoup de personnes âgées vivent dans des duplex ou triplex, par exemple, ou des logements sans ascenseurs.

VOIR AUSSI: