DIVERTISSEMENT
09/02/2018 17:37 EST | Actualisé 09/02/2018 17:38 EST

«Danser pour gagner» dégringole

L'émission fait piètre figure en termes de cotes d’écoute.

Courtoisie V

On ne remet nullement en cause la qualité de la production, qui brille de mille feux, mais Danser pour gagner fait piètre figure en termes de cotes d'écoute.

L'émission qui devait s'avérer le cheval de bataille de V cet hiver semble plutôt se déplacer en trottinette face à ses adversaires de TVA et Radio-Canada.

Mercredi, le gala en direct, qui a marqué la fin de l'aventure pour la troupe The Fellaz, a été regardé par 260 000 personnes, selon les données préliminaires de Numeris. Les résultats confirmés, incluant enregistrements et visionnements en différé, qui suivront dans quelques jours, gonfleront peut-être ce chiffre de base, mais ce dernier demeure relativement inquiétant pour un concept qui nécessite le vote du public.

Aux autres antennes, District 31 a bien sûr raflé les grands honneurs d'audience avec ses 1 337 000 fidèles, L'Épicerie en a gardé 557 000, 815 000 nostalgiques se sont branchés aux Enfants de la télé et 718 000 paires de yeux émoustillés ont salivé devant les beaux torses de Cheval-Serpent.

À TVA, c'est La poule aux œufs d'or et ses 1 026 000 irréductibles qui ont remporté le concours de popularité, et Refuge animal et Au secours de Béatrice, ont respectivement intéressé 742 000 et 771 000 abonnés. De mercredi en mercredi, la route est plus ardue pour Prémonitions, qui a captivé cette semaine 278 000 amateurs de «phénomènes surnaturels».

Les rendez-vous quotidiens de Danser pour gagner n'obtiennent guère beaucoup plus de succès. Lundi, le 5 février, l'incursion dans les coulisses conduite par Julie Ringuette a entraîné 177 000 Québécois dans son sillage ; mardi le 6, ils étaient 150 000 au poste ; mercredi, 123 000 loyaux fervents ont jeté un œil aux répétitions et, jeudi, la visite en arrière-scène du gala a interpellé 121 000 curieux.

Danser pour gagner ne crée pas le même engouement général que suscitait Occupation Double Bali à l'automne. Au fil des semaines, on sentait que la compétition amoureuse menée par Jay Du Temple gagnait des adeptes et, à la fin de la saison, les cotes d'écoute reflétaient davantage l'intérêt des téléspectateurs.

Le scénario semble plus hasardeux pour Danser pour gagner, les prouesses des différentes équipes n'alimentant pas autant les conversations que les humeurs de Joanie ne le faisaient avant les Fêtes sur les réseaux sociaux, par exemple.

Mais laissons encore la chance au coureur (et aux danseurs). Ce n'est pas fini tant que ce n'est pas fini, disait Yogi Berra. La pause olympique à Radio-Canada donnera peut-être un coup de pouce à Danser pour gagner.

Mais TVA, qui proposera l'automne prochain son propre concours de danse, Révolution devra probablement mettre toute la gomme pour parvenir à causer un feu d'artifice avec sa grande nouveauté. La mode des duels dansés ne sera peut-être pas aussi ardente au Québec qu'elle ne l'est aux États-Unis.

Face au mur versus 1res fois

Il n'y a probablement pas qu'à V, et pas seulement le mercredi, que les cotes d'écoute causent quelques maux de tête.

Amorcée dans un bruyant tapage médiatique le 18 janvier dernier, la bataille opposant Face au mur, à TVA, et 1res fois, à Radio-Canada, le jeudi, provoque nettement moins d'échos qu'à ses débuts, il y a moins d'un mois.

Après seulement quatre épisodes, les tribunes de divertissement animées par Maripier Morin et Véronique Cloutier accusent toutes deux une chute de rendement.

La première de Face au mur avait atteint l'impressionnante somme de 1 355 000 téléspectateurs, et 1res fois s'était démarquée devant 881 000 inconditionnels de Véro, en données préliminaires, le 18 janvier.

Or, cette semaine, l'issue de Face au mur a inquiété 848 000 mordus de jeux, et Julie Perreault a recréé Les filles de Caleb et Rémi-Pierre Paquin s'est produit au Centre Bell, dans 1res fois, sous l'œil attentif de 721 000 âmes attendries.

Entre-temps, le 25 janvier, le combat débouchait sur 1 082 000 téléspectateurs pour Face au mur et 769 000 pour 1res fois et, le 1erfévrier, Face au mur (932 000) l'emportait encore sur sa rivale 1res fois (721 000), mais avec un écart de plus en plus rétréci, toujours selon la première compilation de Numeris, sans tenir compte des enregistrements.

En nombres confirmés, 1res fois attirait officiellement 1 065 000 personnes le 18 janvier et 1 060 000 le 25 janvier.

On s'en réjouit, mais on sait que les différents réseaux pavoisent beaucoup plus d'après le premier coup de sonde de Numeris. À preuve, on s'enorgueillit encore de l'éclatante réussite de District 31 qui, ce jeudi, attachait 1 191 000 assidus à leur écran en première diffusion.

Ce n'est donc probablement pas en ce froid hiver 2018 que le jeudi redeviendra un soir sacré de télé dans les chaumières d'ici, contrairement à ce qu'espéraient peut-être TVA et Radio-Canada.