NOUVELLES
08/02/2018 20:32 EST | Actualisé 09/02/2018 07:05 EST

Le gouvernement américain a été temporairement paralysé

Tout est bien qui finit bien au Congrès américain.

Le gouvernement américain a été paralysé pendant quelques heures, pendant la nuit de jeudi à vendredi, mais le pire a été évité quand la Chambre des représentants a adopté, très tôt vendredi matin, l'accord budgétaire de 400 milliards $ US précédemment accepté par le Sénat.

L'accord a été adopté par un vote de 240-186, mettant fin à une paralysie gouvernementale qui aura duré un peu moins de six heures. Peu d'Américains auront eu le temps de remarquer que leur gouvernement tournait au ralenti, même s'il s'agissait du deuxième épisode du genre en trois semaines. Plusieurs estiment que celui-ci a été futile et incompréhensible.

La fermeture du gouvernement - techniquement une période d'absence de financement des agences - s'est produite dans la nuit de jeudi à vendredi, quand le sénateur républicain Rand Paul a défié les bonzes de son parti et retardé à plusieurs reprises les votes sur l'accord budgétaire.

La mesure a finalement été soumise au vote des sénateurs pendant la nuit, et ils l'ont adoptée dans une proportion de 71-28.

La Maison-Blanche ne s'est pas mêlée de la querelle et le président Trump n'a rien dit sur Twitter. Plusieurs républicains ont toutefois été ulcérés par la manoeuvre du sénateur Paul; ce dernier s'est défendu en disant qu'il n'est pas venu à Washington pour être aimé ou pour faire partie d'un club.

L'accord budgétaire comprend la hausse importante des dépenses militaires réclamée par les républicains et le financement plus généreux que demandaient les démocrates pour des agences domestiques.