NOUVELLES
08/02/2018 10:48 EST | Actualisé 08/02/2018 10:53 EST

Abdeslam ramené dans sa prison près de Paris après son refus de comparaître à Bruxelles

Il est maintenant en attente de son procès en France pour les attentats du 13 novembre 2015.

Salah Abdeslam a regagné jeudi après-midi la prison de Fleury-Mérogis, près de Paris, après avoir refusé de retourner à Bruxelles, où il est jugé depuis lundi pour une fusillade en mars 2016, a-t-on appris de source proche du dossier.

Le seul membre encore en vie des commandos djihadistes du 13 novembre 2015 à Paris (130 morts) avait comparu au premier jour de son procès mais avait ensuite déclaré qu'il ne souhaitait plus retourner au tribunal. Il était depuis incarcéré à la prison de Vendin-le-Vieil, dans le nord de la France.

Vers 12h30 (heure de Greenwich), un convoi de plusieurs véhicules est entré dans la prison de Fleury-Mérogis, au sud de la capitale française, a constaté un journaliste de l'AFP, sans qu'il soit possible d'identifier les passagers.

A l'ouverture de son procès, Salah Abdeslam avait revendiqué sa foi musulmane tout en se livrant à une virulente diatribe contre la justice et les médias.

"Je n'ai pas peur de vous, je n'ai pas peur de vos Alliés, de vos associés, je place ma confiance en Allah et c'est tout", avait lancé ce Français d'origine marocaine de 28 ans, jugé pour son implication dans une fusillade avec des policiers à Forest (Belgique) à la fin de sa cavale.

Vingt ans de réclusion, dont avec 13 ans de sûreté, ont été requis par le parquet fédéral belge contre lui et le Tunisien Sofiane Ayari, qui comparaît en même temps.

Ce procès en correctionnelle n'est que le préambule de celui qui aura lieu en France pour les attentats du 13-Novembre, objet d'une tentaculaire enquête instruite à Paris.