POLITIQUE
07/02/2018 06:45 EST | Actualisé 07/02/2018 06:45 EST

Presque tous les optométristes sortiront bientôt du régime public

Ils jugent insuffisants les honoraires payés par la RAMQ.

Shutterstock / Tyler Olson

Environ 90 pour cent des optométristes du Québec retireront le 10 mars prochain leur participation au régime public de la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ).

Dans un communiqué publié mercredi, l'Association des optométristes du Québec explique que les négociations avec le ministère de la Santé sur le renouvellement de leur entente quinquennale sur la tarification ont échoué. Elle reproche au gouvernement d'avoir déposé en décembre dernier des offres dérisoires.

L'entente quinquennale définit les conditions de participation des optométristes au régime public qui couvre la population de moins de 18 ans, de 65 ans et plus et les prestataires de la sécurité du revenu.

L'optométriste Steven Carrier, président de l'AOQ, soutient qu'il est devenu hors de question de servir à perte la population couverte par le régime public. Il fait part dans la profession d'un ras-le-bol généralisé sur les honoraires payés par la RAMQ.

Le Dr Carrier cite en exemple une somme de 12 $ pour une urgence oculaire ou 42 $ en moyenne pour un examen de la vue alors que selon le guide tarifaire de son association, la somme atteint 95 $ dans le secteur privé.

Selon l'AOQ, la population couverte par la RAMQ représente plus de 50 pour cent des patients des optométristes, une proportion en croissance en raison du vieillissement de la population.

L'Association affirme aussi que les coûts d'exploitation encourus par les optométristes ont augmenté trois fois plus que les honoraires à l'acte depuis 30 ans.

La Presse canadienne