NOUVELLES
07/02/2018 13:22 EST | Actualisé 07/02/2018 13:22 EST

Levée de boucliers contre le défilé militaire de Trump

« Futile », « Napoléon en devenir »

Jonathan Ernst / Reuters

"Futile", "Napoléon en devenir": le souhait de Donald Trump d'organiser un défilé militaire sur le modèle de celui du 14 Juillet en France suscitait mercredi un barrage de critiques aux Etats-Unis, même si le Pentagone confirme que des préparatifs sont en cours.

La Maison-Blanche a annoncé mardi que le président américain souhaitait la mise en place d'un défilé militaire pour mettre en avant la puissance militaire américaine, une démonstration de force qui n'est pas dans la tradition des Etats-Unis.

M. Trump "a demandé au département de la Défense d'étudier la création d'une cérémonie au cours de laquelle tous les Américains pourront exprimer leur reconnaissance", a déclaré la porte-parole de la Maison Blanche Sarah Sanders, confirmant une information du Washington Post.

Le chef d'état-major américain, le général Joe Dunford, a confirmé. "Nous en sommes au stade initial de la préparation", a-t-il précisé aux journalistes l'accompagnant dans une tournée en Asie.

Le milliardaire caressait déjà l'idée d'une parade militaire à Washington avant son élection et s'était déclaré particulièrement impressionné par le défilé militaire français du 14 juillet --qualifié de formidable-- lorsqu'il avait été reçu en grande pompe par le président Emmanuel Macron à Paris.

Aucune date n'a été fixée, le lieu du défilé n'a pas encore été choisi et le coût n'a pas encore été évalué, mais le Pentagone "veut s'assurer qu'il soit représente toutes les composantes des forces armées américaines --le service d'active, les réservistes, la garde nationale-- ainsi que toutes les armes --l'Armée de terre, l'US Air Forces, l'US Navy, les Marines", a indiqué à l'AFP le colonel Rob Manning, porte-parole du ministère de la Défense.

Il a estimé que le défilé serait "très populaire" au sein des forces armées américaines.

Gaspillage et ego

Mais un sondage en ligne organisé mercredi par le quotidien de l'armée américain Military Times auprès de ses abonnés montrait que sur les 3.700 personnes ayant participé à la mi-journée, 70% considéraient qui s'agira d'un "gaspillage d'argent, alors que les soldats sont très occupés", tandis que 30% jugeaient que ce serait une "superbe opportunité de montrer la puissance de l'armée américaine".

Alors que le dernier défilé militaire jamais organisé aux Etats-Unis date de 1991, à la fin de la Guerre du Golfe, de nombreuses voix se sont élevées contre l'idée même de faire un étalage de la force de frappe des Etats-Unis.

"Nous sommes l'armée la plus puissante du monde, nous en sommes fiers et nous avons raison. Nous n'avons pas besoin de faire parader notre équipement militaire sur Pennsylvania Avenue pour les montrer à quiconque", a ainsi déclaré sur CNN l'ex-porte-parole de la diplomatie américaine et du Pentagone John Kirby, qui est un vice-amiral à la retraite. Dans un tweet, il a comparé le président américain à Kim Jong-Un.

Pour le général à la retraite Paul Eaton, cette demande de Donald Trump ne fait que refléter ses "tendances autoritaires". "Pour quelqu'un qui vient de déclarer que ne pas l'applaudir était une 'trahison' et qui a dans le passé admiré les tactiques de personnes comme Saddam Hussein et Vladimir Poutine, il est clair qu'un défilé militaire n'est pas destiné à saluer les militaires. Il est destiné à montrer les militaires le saluant", a-t-il tweeté.

Le président américain a accusé les élus démocrates qui ne l'ont pas applaudi lors de son discours sur l'état de l'Union de s'être rendu coupables de "trahison".

L'élue démocrate Jackie Speier a estimé que M. Trump était un "Napoléon en devenir", tandis que la dirigeante des démocrates à la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, s'est insurgée contre le coût d'un grand défilé, affublant le président américain du diminutif méprisant "Donnie".

"Nous avons des familles de soldats qui arrivent tout juste à joindre les deux bouts et Donnie veut dépenser des millions pour un défilé futile qui boostera son égo pathétique", s'est-elle exclamé sur Twitter.

Quant à l'ex-candidat à la présidentielle Bernie Sanders, il s'est gaussé sur Twitter de l'admiration de Donald Trump pour le défilé militaire du 14 Juillet. "Hé, M. le Président, plutôt que de copier le défilé militaire de la France, pourquoi ne pas plutôt copier le système de santé français ?"