POLITIQUE
05/02/2018 02:45 EST | Actualisé 05/02/2018 02:46 EST

Lisée rit de la moustache de Manon Massé, puis s'excuse

«Plusieurs ont trouvé cette blague déplacée et, avec le recul, je leur donne raison.»

LA PRESSE CANADIENNE

QUÉBEC – Le chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, s'est excusé d'avoir fait une blague « déplacée » à propos de la moustache de Manon Massé, la co-porte-parole de Québec solidaire (QS).

De passage à l'émission La soirée est encore jeune, dimanche soir, l'animateur Jean-Philippe Wauthier l'a questionné sur le tandem qu'il forme avec Véronique Hivon, qu'il a nommée vice-chef à ses côtés. Il voulait savoir en quoi ils étaient différents des co-porte-paroles de QS.

« Moi, je suis le chef. Je ne suis pas le porte-parole. Véronique est la vice-chef, ce n'est pas la porte-parole. En plus, contrairement à Manon, elle n'a pas de moustache », a déclaré M. Lisée, s'attirant un « Franchement! » bien senti des animateurs, ainsi que des huées de la foule.

« C'était drôle il y a six ans, rire de la moustache de Manon Massé », a répliqué le chroniqueur Jean-Sébastien Girard. « Je n'ai pas ri », s'est défendu M. Lisée.

Ses propos ont suscité la colère des internautes, qui l'ont accusé d'être allé trop loin dans ses remarques. Certains y ont vu de la misogynie, voire de l'homophobie.

« On ne m'y reprendra plus »

Dans une publication sur Facebook intitulée « Manon, la moustache et moi », M. Lisée a admis qu'il était allé un peu trop loin. « Plusieurs ont trouvé cette blague déplacée et, avec le recul, je leur donne raison », a-t-il écrit.

« Je me suis permis de la faire car je sais très bien que Manon assume parfaitement son apparence et a déjà affirmé que c'était en quelque sorte un "statement" qu'elle faisait. »

Le chef péquiste dit qu'il aurait été prêt à offrir des excuses « sans délai » si Mme Massé lui demandait. Mais il tenait à le faire à tous ceux qui croyaient qu'il s'attaquait à son physique ou à son orientation sexuelle, « ce qui n'est évidemment pas le cas », dit-il.

« Je revendique le droit inaliénable à faire, dans des émissions d'humour, des blagues, mêmes plates. Mais j'admets qu'il n'était pas opportun, certainement pour un chef politique, d'évoquer un trait physique qui peut être perçu comme offensant. On ne m'y reprendra plus. »

Mme Massé, pour sa part, n'a pas réagi aux propos de M. Lisée.

VOIR AUSSI :