POLITIQUE
03/02/2018 08:02 EST | Actualisé 03/02/2018 08:02 EST

Stephen Harper était au courant des allégations contre Rick Dykstra en 2015

Stephen Harper a écrit que compte tenu de la compréhension qu'il avait de la situation à l'époque, il ne croyait pas pouvoir justifier le retrait de la candidature de Rick Dykstra aux élections.

REUTERS/Abir Sultan/Pool

L'ancien premier ministre conservateur Stephen Harper a déclaré qu'il était au courant des allégations d'agression sexuelle contre un candidat conservateur aux élections fédérales de 2015.

Dans une déclaration publiée sur Twitter vendredi soir, Stephen Harper a indiqué que sa compréhension de la situation à l'époque était que Rick Dykstra avait fait l'objet d'une enquête policière et que cette affaire avait été classée un an plus tôt.

Stephen Harper a aussi écrit que compte tenu de la compréhension qu'il avait de la situation à l'époque, il ne croyait pas pouvoir justifier le retrait de la candidature de Rick Dykstra aux élections.

Les allégations d'agressions sexuelles dont Rick Dykstra fait l'objet concernent un incident survenu en 2014 alors qu'il était député conservateur.

Les allégations contre M. Dykstra n'ont pas été prouvées en cour ou vérifiées par La Presse canadienne. Monsieur Dykstra a nié les allégations.

Andrew Scheer, le chef du Parti conservateur a décidé d'ouvrir une enquête indépendante mercredi sur l'affaire Rick Dykstra.

Le chef conservateur s'est engagé à rendre les résultats publics et il a déclaré que sous sa direction, les candidats confrontés à de telles accusations ne seront jamais autorisés à se présenter sous la bannière du Parti conservateur.

Dans sa déclaration, M. Harper a aussi indiqué qu'il y avait actuellement «des discussions partout dans le monde sur la façon de protéger les victimes d'agression sexuelle et de les encourager à se manifester.»

«En même temps, nous devons respecter des normes et des procédures de base pour essayer d'assurer l'équité pour tous les partis impliqués», a ajouté M. Harper.

«C'est une conversation saine et j'espère qu'elle apportera des changements positifs pour tout le monde.»