NOUVELLES
03/02/2018 16:09 EST | Actualisé 03/02/2018 16:09 EST

Sorti du placard, le maire Clarke se lance dans la course à la chefferie du PC

Le politicien âgé de 49 ans est sorti du placard durant une entrevue avec CBC jeudi.

THE CANADIAN PRESS

Un populaire maire de la Nouvelle-Écosse a officiellement donné le coup d'envoi à sa campagne pour devenir le prochain chef des progressistes-conservateurs de la province.

Cecil Clarke, le maire de la municipalité régionale de Cap-Breton, a annoncé samedi qu'il se lançait dans la course à la chefferie du Parti progressiste-conservateur néo-écossais.

Avant de faire l'annonce, M. Clarke, qui a été membre de l'Assemblée législative de la province pendant 10 ans avant de faire le saut en politique municipale, a remercié les abonnés de sa page Facebook pour les messages de soutien qu'ils lui ont envoyés après qu'il eut révélé publiquement son homosexualité deux jours plus tôt.

Le politicien âgé de 49 ans est sorti du placard durant une entrevue avec CBC jeudi, expliquant que quelqu'un l'avait menacé de dévoiler son orientation sexuelle et qu'il ne voulait pas être victime de chantage.

Ses deux adversaires dans la course, Tim Houston, le député de Pictou-Est, et John Lohr, le député de Kings-Nord, ont tous les deux dénoncé sur Twitter les attaques personnelles perpétrées dans le cadre de la campagne.

Le gagnant remplacera Jamie Baillie, qui avait révélé l'an dernier avoir l'intention de quitter son poste et la politique plus tard cette année, mais a dû partir plus tôt que prévu en raison d'allégations de conduite inappropriée.