BIEN-ÊTRE
03/02/2018 15:25 EST | Actualisé 03/02/2018 15:25 EST

Des enfants sur le point de mourir révèlent ce qui est vraiment important dans la vie

Ces enfants ont tout compris.

Umkehrer via Getty Images

Avez-vous pleuré aujourd'hui?

Non? Pas encore?

Laissez-nous nous en charger en vous présentant les tweets d'un pédiatre sud-africain, qui a questionné ses patients en phase terminale sur ce qui importait vraiment dans la vie. Les réponses de ces enfants, qui concernent autant la crème glacée que l'importance de passer du temps avec leur famille, vous feront réévaluer vos propres priorités.

«Les enfants peuvent être si sages, vous savez», lance Alastair McAlpine, un pédiatre en soins palliatifs de la ville du Cap, dans son tweet initial.

Premièrement, McAlpine note qu'aucun enfant a déclaré qu'il regrettait ne pas avoir passé plus de temps sur Facebook ou à écouter la télévision. Aucun d'entre eux n'a apprécié se chamailler ou être à l'hôpital. Par contre, plusieurs auraient aimé passer moins de temps à se préoccuper de ce que les autres pensaient d'eux.

«PLUSIEURS auraient aimé moins se préoccuper de ce que les autres pensaient d'eux, et auraient aimé apprécier davantage ceux qui les traitaient "normalement".

"Mes vrais amis n'ont pas été dérangés par mes cheveux qui tombaient."

"Jane est venue me visiter après ma chirurgie et n'a même pas remarqué ma cicatrice!"»

Qu'avaient apprécié les enfants? Leurs animaux de compagnie, la crème glacée, la plage, les histoires (surtout celles lues par leurs parents), rire, les jouets, le temps passé avec leur famille et la gentillesse.

«PLUSIEURS ont mentionné leurs animaux:

"J'aime Rufus, ses drôles d'aboiements me font rire."

"J'aime quand Ginny se blottit contre moi la nuit et qu'elle ronronne."

"J'étais aux anges quand je faisais des balades avec Jake sur la plage."»

«TOUS aimaient la crème glacée.»

«TOUS avaient aimé les livres ou se faire lire des histoires, surtout par leurs parents:

"Harry Potter m'a fait sentir brave,'

'J'aime les histoires qui se passent dans l'histoire."

"Je veux être un grand détective comme Sherlock Holmes quand je vais être rétabli!"»

«Plusieurs aimaient nager et la plage.

"J'ai fait de grands châteaux de sable!"

"Être dans la mer avec les vagues était tellement excitant! Mes yeux ne me faisaient même pas mal!"»

«Presque tous appréciaient la gentillesse plus que n'importe quelle qualité:

"Ma grand-mère est si gentille avec moi. Elle me fait toujours sourire."

"Jonny me donnait la moitié de son sandwich quand je ne mangeais pas le mien. C'était gentil."

"J'aime quand cette gentille infirmière est ici. Elle est douce. Et ça fait moins mal."»

«Presque TOUS avaient aimé les personnes qui les avaient fait rire:

"Ce magicien est si ridicule! Ses pantalons étaient tombés et je ne pouvais pas m'empêcher de rire!"

"Mon père fait des drôles de grimaces, j'adore ça!"

"Le garçon dans le lit d'à côté a pété! Hahaha!"

Le rire soulage la douleur.»

«Les enfants aiment leurs jouets et leurs superhéros.

"Ma poupée de la Princesse Sophia est ma préférée!"

"J'adore Batman!" (Tous les garçons adorent Batman)

"J'aime cajoler mon ours en peluche."»

«Finalement, TOUS avaient apprécié passer du temps avec leur famille. Rien n'était plus important.

"Maman et papa sont les meilleurs!"

"Ma soeur me serre toujours très fort"

"Personne ne m'aime comme m'aime maman!"

Beaucoup d'enfants ont démontré de l'inquiétude pour leurs parents et pour comment ils allaient composer avec leurs départs, a écrit McAlpine.

«PLUSIEURS ont parlé de leurs parents et ont exprimé de l'inquiétude:

"J'espère que maman va être correcte. Elle semble triste."

"Papa ne devrait pas s'inquiéter. Il va bientôt me voir à nouveau."

"Dieu va prendre soin de ma maman et de mon papa quand je serai parti."»

«Écoutez les conseils de vie de ces enfants», insiste McAlpine.

«Notez ça:

"Soyez gentil. Lisez plus de livres. Passez du temps avec votre famille. Allez à la plage. Faites un câlin à votre chien. Témoignez de votre affection à la personne que vous aimez.

C'est le genre de choses que ces enfants auraient aimé faire davantage. Le reste n'est que détails.

Oh... et mangez de la crème glacée.»

Les tweets de McAlpine ont touché beaucoup de personne dans le monde, dont la docteure Jennifer Gunter.

«C'était magnifique. Vous faites des choses incroyables. Je suis honnêtement touchée et je vais acheter plus de crème glacée à mes enfants, puis rentrer pour leur lire des histoires. Ils ont 14 ans, mais ils devront faire avec!»

Les enfants avec qui il a parlé sont âgés d'entre 4 et 9 ans, a dit McAlpine à la BBC. McAlpine a décidé de se spécialiser en soins palliatifs pour les enfants après qu'il ait remarqué que les gens ne semblaient pas savoir quoi faire avec les enfants sur le point de mourir, a-t-il expliqué à la BBC.

«La meilleure partie de mon travail est de rencontrer ces enfants et ces familles extraordinaires. J'ai droit à un cheminement particulier avec eux», a-t-il ajouté.

«Si horrible qu'est la mort d'un enfant, une des meilleures récompenses est une mort digne et sans douleur. Si je peux rendre leurs vies un petit peu moins mauvaises, ça en vaut la peine. C'est ce qui me permet de continuer.»

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l'anglais.