NOUVELLES
31/01/2018 11:41 EST | Actualisé 31/01/2018 13:15 EST

Messenger Kids inquiète les experts de la santé des enfants

Ils qualifient la décision de Facebook de lancer ce produit de «particulièrement irresponsable».

Jaap Arriens/NurPhoto via Getty Images

La nouvelle application de Facebook destinée aux enfants de moins de 13 ans lancée en décembre dernier, Messenger Kids, fait face à une fronde de nombreux experts en développement de l'enfance.

Ici même au Québec, la Société canadienne d'ophtalmologie a tenu à réagir et à mettre en garde contre les dangers d'une telle application pour les enfants. «Dans la mesure du possible, la Société canadienne d'ophtalmologie recommande d'éviter l'augmentation du temps passé devant un écran à travers l'utilisation d'applications comme Messenger Kids, et ce, dans une optique de protection de la santé oculaire. Les activités de plein air doivent être encouragées et doivent, si possible, surpasser le temps passé devant les écrans», estime la Société, dans un communiqué envoyé aux médias mardi.

La Société canadienne d'ophtalmologie fait ainsi écho à une lettre ouverte adressée à Mark Zuckerberg publiée dans le Washington Post par une centaine de docteurs, spécialistes, et organismes oeuvrant au développement des enfants. Dans leur lettre, les signataires estiment que «les jeunes enfants ne sont pas prêts à avoir des comptes de médias sociaux».

Ils expliquent cela en soutenant que les jeunes «ne sont pas assez vieux pour naviguer dans les complexités des relations en ligne, qui mènent souvent à des malentendus et des conflits même entre des utilisateurs plus matures. De plus, ils n'ont pas complètement développé la compréhension de l'intimité, incluant qu'est-ce qui est approprié de partager avec les autres et qui a accès à leurs conversations, leurs photos et leurs vidéos».

Les signataires qualifient la décision de Facebook de lancer ce produit de «particulièrement irresponsable». Ils critiquent également les motifs du réseau social pour la création de cette application, soit donner la chance aux enfants de se connecter à des membres de leur famille sur de longues distances. «Ils peuvent utiliser les comptes de leur parents. Ils peuvent aussi simplement prendre le téléphone», ironise la lettre.

Les signataires concluent en demandant à Mark Zuckerberg de retirer son produit du marché. «S'il-vous-plaît, faites une déclaration forte que Facebook est engagée au bien-être des enfants et de la société en déconnectant Messenger Kids.»

À voir aussi: