NOUVELLES
30/01/2018 07:31 EST | Actualisé 30/01/2018 07:34 EST

Un avion rempli de plombiers contraint de faire demi-tour à cause d'un problème de... toilettes!

Une situation plutôt cocasse sur un vol de Norwegian Airlines!

Capture d'écran flightradar24.com

Ce samedi 27 janvier, après un retard d'une demi-heure, décolle à 9h34 de l'aéroport d'Oslo-Gardermoen, le vol DY1156 effectuant la liaison jusqu'à Munich. L'appareil, affrété par la compagnie Norwegian Airlines, était censé atterrir dans la capitale bavaroise à 11h. Mais tout ne s'est malheureusement pas passé comme prévu.

À bord de l'appareil de 186 sièges se trouvent 85 membres de la société de l'industrie norvégienne de la plomberie dont 60 à 70 plombiers de l'entreprise Rørkjøp, comme le raconte l'article du quotidien norvégien Daglabet, repéré par Franceinfo. Seulement, après un petit quart d'heure de vol, alors que l'avion approche de la frontière suédoise, la pilote décide de faire demi-tour et de retourner à son point de départ. En cause? Un problème de... toilettes.

Un comble quand on pense à tous ces plombiers présents dans la cabine. Cependant, il n'y avait aucun moyen pour les passagers de réparer les toilettes, l'intervention devant être réalisée de l'extérieur... Une opération pour le moins délicate à réaliser en plein vol, à près de 10 000 mètres d'altitude et par une température de moins 43 degrés...

Une situation cocasse qui a amusé Frank Olsen, le PDG de l'entreprise de plomberie Rørkjøp comme le rapporte le quotidien norvégien: "Nous aurions aimé pouvoir réparer les toilettes, mais malheureusement la réparation devait être effectuée depuis l'extérieur de l'appareil. Nous n'avons pas saisi l'occasion d'envoyer un plombier à 10 000 mètres d'altitude."

Après quelques boucles au nord de la capitale norvégienne pour lâcher du kérosène, l'avion a pu atterrir en toute sécurité. Interrogée par le média local, la compagnie norvégienne n'a pas donné plus d'information sur l'incident en question, mais le problème devait tout de même être suffisamment grave pour obliger l'équipage à rebrousser chemin pour retourner à l'aéroport d'Oslo-Gardermoen. Une fois revenu à l'aéroport de la capitale norvégienne, l'appareil a pu redécoller un peu plus tard dans la journée.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.

Voir aussi: