NOUVELLES
30/01/2018 23:31 EST | Actualisé 30/01/2018 23:32 EST

Trump met en garde contre la complaisance et les concessions face à la menace nucléaire nord-coréenne

Mais se disant aussi, par moments, prêt au dialogue.

POOL New / Reuters

Donald Trump a mis en garde mardi contre "la complaisance et les concessions" face à la menace nucléaire nord-coréenne, promettant de ne pas répéter "les erreurs des précédentes administrations".

"Aucun régime n'a opprimé ses propres citoyens" aussi "brutalement que la dictature cruelle de Corée du Nord", a déclaré le président des Etats-Unis devant le Congrès lors du discours annuel sur l'état de l'Union.

"La dangereuse quête de missiles nucléaires par la Corée du Nord pourrait très prochainement menacer notre territoire. Nous menons une campagne de pression maximale pour éviter que cela arrive", a-t-il lancé.

"Il nous suffit de regarder le caractère vicieux du régime nord-coréen pour comprendre la nature de la menace nucléaire qu'il peut représenter pour l'Amérique et ses alliés."

Donald Trump a fait des ambitions nucléaires du régime de Kim Jong-Un le défi international numéro un de son administration, et a soufflé depuis un an le chaud et le froid, menaçant de "détruire totalement" la Corée du Nord en cas d'attaque mais se disant aussi, par moments, prêt au dialogue.

Selon le Washington Post, celui qui était pressenti depuis des mois pour devenir ambassadeur des Etats-Unis en Corée du Sud, l'universitaire et diplomate Victor Cha, ne sera finalement pas nommé par Donald Trump.

La raison de ce revirement: il a critiqué en privé, rapportent des sources proches du dossier citées par le quotidien, la stratégie nord-coréenne de l'administration Trump, et notamment la possibilité envisagée de mener une frappe préventive ciblée contre le pays reclus tout en espérant éviter un conflit plus vaste.

De nombreux observateurs en ont conclu que cette option militaire est bien sérieusement envisagée à Washington, et ont mis en garde sur Twitter contre les risques d'une telle stratégie qui pourrait dégénérer selon eux en guerre nucléaire.

Pour appuyer son propos sur Pyongyang, le président américain avait invité au Congrès les parents d'Otto Warmbier, cet étudiant américain détenu par Pyongyang et décédé en juin après son rapatriement dans le coma.

"Vous êtes les puissants témoins d'une menace contre notre monde, et votre force nous inspire", a-t-il lancé à Fred et Cindy Warmbier.

Dans le public, Donald Trump a également fait applaudir le nord-coréen Ji Seong-ho qui a fait défection et "vit aujourd'hui à Séoul et vient en aide à d'autres" dans la même situation.

VOIR AUSSI: