NOUVELLES
30/01/2018 20:02 EST | Actualisé 30/01/2018 20:02 EST

Le NPD soupçonne les libéraux de favoriser leurs amis dans la légalisation du cannabis

Au détriment des provinces.

THE CANADIAN PRESS

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) soupçonne le gouvernement Trudeau de favoriser ses petits amis libéraux dans la légalisation du cannabis, au détriment des provinces.

Le NPD a ainsi réagi mardi aux dernières révélations selon lesquelles un autre ancien ministre libéral fédéral, Pierre Pettigrew, est lié à cette industrie naissante promise à un bel avenir selon toute vraisemblance.

Il est administrateur de Belgravia, une firme qui finance une plateforme prévue pour comporter un programme de fidélité pour les consommateurs de cannabis, selon le Journal de Québec.

M. Pettigrew est un ancien ministre libéral fédéral de la Santé, tout comme Allan Rock, dont la femme et le fils sont à la tête d'une entreprise de production de cannabis, selon ce qu'a rapporté le Journal.

Martin Cauchon, un autre ancien ministre libéral fédéral, autrefois titulaire du portefeuille de la Justice, siège quant à lui au conseil d'administration du producteur 48 North.

Tout cela inquiète le NPD, a fait savoir son lieutenant québécois, Alexandre Boulerice. En point de presse à Lévis, il a rappelé que le gouvernement Trudeau s'est montré inflexible sur les échéances de la légalisation du cannabis, prévue pour le 1er juillet, alors que les provinces, qui sont responsables de la santé publique et d'une grande partie du cadre réglementaire, demandaient un délai supplémentaire, le temps d'adopter toutes les modifications législatives nécessaires.

L'empressement d'Ottawa est «louche», puisque d'anciens libéraux sont avides de faire des profits, a-t-il laissé entendre.

«Le fait que le gouvernement fédéral a été insensible aux appels des provinces de retarder la mise en vente (la légalisation) du cannabis est-il lié aux influences libérales de gens qui sont pressés que ce soit légal, parce qu'il y a énormément de profits à faire? a demandé M. Boulerice. Nous, on a de sérieux doutes, parce que ça commence à prendre beaucoup d'ampleur. On trouve ça louche.»

À ses côtés, le chef du NPD, Jagmeet Singh, s'est demandé si les libéraux sont motivés par le bien commun ou par l'appât du gain pour le petit nombre.

«Est-ce qu'ils travaillent pour les gens ou pour les élites ou les gens bien branchés? C'est un autre exemple.»

VOIR AUSSI: