NOUVELLES
30/01/2018 11:21 EST | Actualisé 30/01/2018 11:21 EST

Le CIO est «très préoccupé» par les nouveaux flacons antidopage

Les flacons pourraient être ouverts manuellement et leur contenu pourrait donc se voir être interchangé.

Christinne Muschi / Reuters
Des échantillons d'urine d'athlètes en attente d'être testés au Laboratoire de contrôle du dopage de l'Institut National de Recherche Scientifique Armand-Frappier, à Laval.

Le Comité international olympique se dit «très préoccupé» par les allégations selon lesquelles les nouveaux flacons antidopage pour les Jeux de Pyeongchang le mois prochain pourraient être ouverts.

Les nouveaux flacons ont été mis en service l'année dernière pour augmenter la sécurité après que des enquêteurs eurent découvert que les Russes étaient en mesure d'ouvrir subrepticement les flacons aux Jeux olympiques de Sotchi et d'échanger des échantillons d'urine «sales» par des échantillons «propres» fournis précédemment par le même athlète.

L'Agence mondiale antidopage (AMA) examine maintenant les nouveaux flacons après avoir reçu des rapports d'un laboratoire indiquant que les bouteilles peuvent être ouvertes manuellement lorsqu'elles sont congelées.

Le CIO déclare dans un communiqué qu'il «est très préoccupé par cette question» et a demandé à l'AMA d'assurer l'intégrité des contrôles de dépistage à Pyeongchang. Le CIO ajoute qu'il a «pleinement confiance que l'AMA trouvera une solution.»

Voir aussi: