NOUVELLES
29/01/2018 16:22 EST | Actualisé 29/01/2018 16:34 EST

Un propriétaire enlève sa pancarte «maison à vendre» après avoir reçu des menaces de mort

«Maison à vendre par le propriétaire parce que le voisin est un trou de cul.»

Google Maps

Un propriétaire de Kelowna, en Colombie-Britannique, qui a attiré beaucoup d'attention sur les réseaux sociaux grâce à sa pancarte «à vendre» non-conventionnelle l'a enlevée, affirmant qu'il en avait marre de tout le drame qu'elle avait créé.

Kane Blake a décliné une entrevue avec le HuffPost Canada mais a tout de même affirmé avoir reçu des menaces de mort après avoir installé la pancarte qui disait: «Maison à vendre par le propriétaire parce que le voisin est un trou de cul.»

Il soutient qu'un grand nombre de gens circulait en voiture près de sa maison après que Global News ait inclus le nom de sa rue dans un de ses reportages.

Blake a mis sa maison en vente parce que son voisin, un dans la soixantaine, l'harcelait depuis qu'il y ait déménagé il y a cinq ans, selon ce qu'il a affirmé à InfoTel News. La pancarte a été mise vendredi.

«La pancarte est drôle mais mes enfants ne se sentent pas en sécurité. Ma belle-mère ne se sent pas en sécurité. J'en suis écoeuré.»

Blake a affirmé que grâce à son voisin, la police l'a enquêté pour trafic de drogue.

L'homme a aussi été vu en train de prendre des photos de sa maison, selon ce que Blake a dit à Kelowna Capital News.

Selon ce qu'affirme Blake, il a reçu des offres pour sa maison.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l'anglais.